Bernard de Montréal

Richard Glenn

L’évolution de la conscience humaine


Bernard de Montréal :
L’évolution future de l’être humain on peut la regarder sur deux plans, on peut la regarder sur le plan collectif comme ce fût le cas pendant des milliers d’années et on peut la regarder sur le plan individuel. Avec l’évolution des nouvelles générations, l’être humain sera obligé de prendre conscience, c’est évident parce que l’être humain devient intelligent, il entre dans une phase d’évolution où l’expérience individuelle, personnelle, antérieure, n’était pas basée sur une intelligence profonde de soi, l’être humain est un être conditionné, il est très conditionné, l’histoire l’a complètement conditionné, la conscience de la race l’a conditionné. Avec l’évolution et ces évènements qui vont se passer à l‘avenir, l’être humain sera obligé de se prendre en mains, dans ce sens qu’il devra développer son propre centre de gravité, faire son propre contact intérieur si vous voulez.

Richard Glenn :
Est-ce qu’il ne risque pas, de ne pas avoir le temps ?
Il va être dégénéré, physiquement et intellectuellement.

Bernard de Montréal :
Ça dépend du niveau d’évolution de l’individu ça, l’évolution future de l’être humain sera basée sur le statut spirituel ou le statut universel de l’individu, il y a des individus qui peuvent saisir, comprendre des choses plus rapidement que d’autres, il y a des individus qui ont une grande sensibilité interne, par contre, pour que l’être humain puisse réellement favoriser son individualité, puis en arriver éventuellement à une identité profonde de son être, il lui faudra avoir une conscience ou une science très, très avancée de l’invisible, une des qualités de l’évolution future sera justement basée sur cette science de l’invisible, une science qui sera très profonde, qui ira très loin dans la documentation psychique de l’être, dans la documentation mentale de l’être humain, vitale, émotive, l’être humain doit connaitre le secret du monde mental, l’être humain… et c’est comme cela qu’il pourra déconditionner sa personnalité, pour la reconditionner, mais la reconditionner par rapport à des forces intérieures qui font partie de sa propre lumière, au lieu de la conditionner par rapport à des mouvements de forces sociales qui font partie de ses ténèbres ou des ténèbres de la société.
L’être humain sera de plus en plus dit, désidéologisé, l’idéologie n’aura plus de puissance ou de pouvoir sur lui,

Richard Glenn :
Si les idéologies ou les systèmes qui sont mis en place, dans l’inconscient collectif, finissent toujours par écraser l’individu qui devient marginal par le fait qu’il est un individu détaché du troupeau de moutons celui qui va vraiment être conscientisé va se faire écraser, parce qu’il est marginal, il dérange la mécanique.

Bernard de Montréal :
Non, non, non.
L’être humain qui sera conscientisé sera très intelligent, donc sa conscience étant une conscience intelligente, lui permettra de comprendre les conditions qui sont extérieures à lui, comme elle lui permettra de comprendre les conditions qui sont intérieures à lui, donc cet humain-là, cet humain conscient ne sera pas marginal, la marginalité c’est une déformation de la conscience, mais c’est une pulsion puissante de l’âme à travers l’expérience individuelle, la marginalité ce n’est pas une sécurité pour l’être humain.
Au cours des millénaires, les cas où les humains qui ont vécus de la marginalité ont souffert, ils ont souffert des forces extérieures à eux, parce que le pouvoir politique était intransigeant, mais depuis quelques générations et avec l’avenir, le pouvoir politique devient de plus en plus démocratisé dans ce sens que la conscience sociale même, évolue, les droits de l’homme, la charte des droits de l’homme ainsi de suite et tout ceci permet à l’individu de s’exprimer, mais pour les humains qui auront une grande conscience, ils pourront facilement se rendre homogènes avec cette démocratisation mais c’est intérieurement qu’ils seront identiques à eux, parce que même si on parle de conscience sur la Terre, il ne faut pas s’imaginer… d’ailleurs cette conscience nouvelle sera une conscience intelligente, ce ne sera pas une conscience spirituelle, ce sera définitivement une conscience intelligente qui aura dépassé la conscience spirituelle, parce que la conscience spirituelle aussi c’est une forme de conditionnement, que la conscience spirituelle soit conditionnée par l’Eglise ou par les philosophies Orientales, ou qu’elle soit conditionnée par l’ésotérisme ou l’occultisme, la conscience spirituelle c’est une conscience conditionnée, et l’être humain doit aller au-delà même de ce conditionnement pour entrer dans sa propre lumière, à ce moment-là, il est ou il sera suffisamment intelligent, pour voir que des consciences ou des étapes de conscience conditionnées, sont nécessaires.

Les religions sont nécessaires, les consciences spirituelles, intuitives, occultes, ésotériques aussi sont nécessaires, mais ce n’est pas la fin. La conscience spirituelle de l’être humain sur la terre ce n’est pas la fin, l’être humain devra en arriver éventuellement à avoir une conscience réellement très intelligente, pour comprendre justement ce qui se passe sur la Terre, sur le plan matériel, et aussi ce qui se passe dans l’invisible, mais tant que l’être humain aura une conscience spirituelle il ne pourra pas comprendre ce qui se passe dans l’invisible, et je conçois que le grand danger de la nouvelle conscience sur la Terre dans ses mouvements premiers, dans ses recherches premières, sera justement cette illusion, parce qu’une fois que l’être humain se conscientise, ses centres psychiques s’ouvrent, et comme j’ai déjà dit, l’être humain c’est comme une radio, qui intervient dans son cerveau ? Qui de l’invisible ? De quel plan de l’invisible viennent les interventions ?
C’est très important pour l’être humain de les connaitre, de les comprendre, de les savoir, de pouvoir voir à travers les illusions ou les voiles de ces contacts-là, ce n’est pas parce qu’un humain aura un contact avec l’invisible qu’il sera en sécurité permanente, le contact avec l’invisible fera partie de sa sensibilité animique, ça fera partie de sa grande intuition, mais ça ne fera pas nécessairement partie de son intelligence.

Donc autant l’être humain aujourd’hui, sur le plan matériel, s’efforce de contrôler la matière, ce qu’on appelle la science, autant l’être humain s’efforcera de contrôler l’invisible en lui, ce que nous appellerons une nouvelle science, mais ce sera la science de l’invisible, si l’être humain ne contrôle pas l’invisible en lui il est manipulé par l’invisible, il est conditionné par lui de la même façon que s’il ne contrôle pas la matière, il est manipulé par elle, et le plus grand challenge de l’être humain des nouvelles générations, sera justement de pouvoir contrôler l’invisible, de connaitre les Lois de l’invisible comme on connaît les Lois de la physique moderne, parce que l’invisible dans le fond ce sont des mondes parallèles, l’être humain a accès à ces mondes-là, il y a des entités dans ces mondes-là, il y a des êtres, il y a des personnages, il y a des forces, donc c’est très important pour l’être humain de les comprendre, mais s’il n’arrive pas à dépasser ou à aller plus loin que sa spiritualité, qui dans le fond est simplement un tremplin - c’est un tremplin la spiritualité - si on n’arrive pas à dépasser la spiritualité pour entrer dans le mental pur de la Conscience Universelle ou de la Conscience Cosmique, appelez ça comme vous voulez, où il trouvera l’identité intégrale de sa conscience, à ce moment-là, l’être humain ne sera pas en permanence sécure dans le monde.

Richard Glenn :
Dans les prophéties, on annonce la venue de faux Messies avant l’arrivée du vrai Messie.
Quelle serait l’interprétation que vous pouvez donner ?
C’est parce qu’il y a peu de temps, j’ai donné une rencontre ici, intitulée : Messie, mais si ce n’était pas celui qu’on Satan de rencontrer...
Il y a beaucoup de jeux de mots dans tout ça-là, et j’ai expliqué que justement de l’invisible surgiront des êtres qui rencontreront des humains, ils font partie d’une armée invisible, pour troubler les humains ou préparer plutôt la venue d’un grand monarque, d’un faux messie, de quelqu’un qui viendra amener tout le troupeau vers l’abattoir...

Bernard de Montréal :
Si… pour comprendre la venue de ce que vous appelez vous, un messie un être supérieur et ainsi de suite, il faut connaitre les Lois du pouvoir, il faut connaitre le pouvoir de l’invisible, l’invisible est basé sur le pouvoir, l’invisible a établi son pouvoir sur la Terre depuis des millénaires, on en subi encore aujourd’hui les conséquences, pour que l’être humain puisse réellement comprendre le phénomène de la venue de ce personnage, il faut d’abord qu’il comprenne son propre phénomène, parce que c’est évident qu’un être supérieur, un être qui vient vers une planète pour élever sa vibration, pour changer le cours de la civilisation, ce n’est pas un être qui a besoin de passer dans les journaux ou de faire des petites annonces, donc toute manifestation cosmique sur une planète se fait, s’est fait ou se fera dans le plus grand des silences, ça sera toujours fait dans l’ombre, et il y a des humains sur la Terre qui pourront dans leur temps, élever leur vibration, pour pouvoir être en communication avec cette force nouvelle-là, donc la venue ou la reconnaissance d’un être supérieur, que vous appelez , un messie, un messager, doit être basée sur la science et la conscience du pouvoir occulte sur la planète, et ça, ça fait partie de l’Initiation Solaire de l’être humain.

Les gens ou les êtres qui pensent que, bon ben ce bonhomme-là va venir comme ça là, sur un plateau d’argent, ça ne se fait pas ! Des êtres de cette grandeur-là travaillent dans l‘ombre, ils travaillent dans le secret et de ce secret ils peuvent inonder par vibrations telluriques une planète, ce ne sont pas des êtres qui sont à la mesure d’une conscience humaine, ce sont des êtres qui sont à la mesure d’une conscience cosmique, mais le problème de l’être humain, face à la venue de cet être là, de ces genres de personnages, est directement reliée à la confrontation en eux, et à la lutte en eux, du pouvoir ancestral de la conscience de l’invisible sur l’humanité.
Le plus grand problème de l’être humain ce sera de voir à travers, de discerner ce pouvoir qui manipule et qui manipule, et qui manipule, pour créer quoi ? La confusion, l’instabilité, des formes différentes de mensonges, donc ces prophètes que les prophéties mentionnent, ces faux prophètes, ce sont des êtres qui feront certaines choses, ou qui ont fait certaines choses, mais qui auront fait certaines choses parce que les humains, parce que l’humanité dans sa naïveté, son ignorance, sa spiritualité enfantine, ne leur permettra pas de voir le jeu occulte du pouvoir sur la Terre.

Il n’y aura…L’humain va réaliser ou découvrir dans un temps, dans le temps où ça se manifeste ce… ces personnages, ça va de soi, il n’y aucune difficulté, mais la difficulté est dans le processus de préparation, la difficulté est dans la période qui vient avant, ces êtres-là viennent et se manifestent dans leur temps, ils ne se manifestent pas parce que radio Canada veut qu’ils se manifestent ou parce que la presse mondiale déclame qu’on a besoin de quelqu’un, ceci fait simplement partie des grandes intuitions de l’humanité, comme les prophéties font partie des grandes intuitions de l’humanité, mais le jeu très, très serré et il sera très serré ce jeu, se fera entre l’humain et lui-même, la lutte se fera entre l’humain et lui-même. Donc ce personnage qu’il vienne dans une forme ou dans une autre, il sera à la mesure de l’être humain, dans la mesure où l’humain sera à la mesure de lui-même. Regardez le Nazaréen, le Nazaréen est venu, il a fait ces choses, il a été renié, il a été aimé, il y a eu des êtres qui étaient à la mesure de lui-même, donc ils l’ont vu , ils l’ont reconnu et ils ont travaillé avec, d’autres qui au cours des siècles ont suivi un peu par vibration spirituelle l’ascendance de sa propre conscience, mais par contre dans un même temps, vous avez eu des êtres qui ne l’ont pas vu, ne l’ont pas reconnu et ainsi de suite, donc c’est normal, et ce sera la même situation dans l’avenir, il y a aura des humains sur la Terre qui seront suffisamment près d’eux-mêmes pour reconnaître… si un humain est dans sa lumière il reconnaîtra la Lumière ! S’il n’est pas dans sa lumière il ne verra pas la Lumière, donc la réponse à cette question qui vient de tous les coins, parce que les gens se pressent aujourd’hui ou s’empressent, ou s’inquiètent, ou cherchent, ce qui est très normal psychologiquement, mais cosmiquement ça fait partie de toute la trame secrète des grands évènements qui doivent donner à l’humanité une nouvelle vibration.

Richard Glenn :
Pourquoi vous dites secrète ?

Bernard de Montréal :
Secrète dans ce sens que ce qui est voilé à l’être humain, ce qui est voilé à l’humain, à la masse en général, ça devient pour elle un secret, le secret il existe dans la mesure où on ne dévoile, dans la mesure où il n’y a plus de voile il n’y a plus de secret, donc le secret est toujours proportionnel à la naïveté ou à l’ignorance ou à la forme quelconque d’impuissance mentale de l’être humain, c’est ça le secret. Je ne vois pas que des êtres créent le secret pour le secret, mais je vois que des êtres inappropriés à pouvoir recevoir le secret, puissent faire quoi que ce soit avec le secret révélé, nous savons très bien que l’humanité dans son ensemble sur un plan psychologique à l’échelle mondiale a un quotient intellectuel extrêmement bas, il s’agit simplement de voyager dans le monde et de visiter les différentes nations, les différents pays pour voir jusqu’à quel point l’être humain est très, très loin de la réalité occulte, cosmique, des avatars.

Donc si l’être humain n’est pas capable, à cause de son état d’émotion, à cause de son incapacité de transmuter ses corps subtils, d’en arriver à une identité suffisamment intégrale pour être dans sa propre lumière, comment voulez-vous que des Êtres qui sont d’une telle grandeur, puissent arriver dans le monde en se présentant dans le monde comme un politicien peut se présenter dans le monde, ces Êtres ont d’autres moyens, d’autres façons, d’autres plans d’énergies avec lesquelles travailler, pour en même temps subtiliser leur présence et en même temps faire leur présence ou rendre leur présence matérielle ou éthérico-matérielle sur le plan de notre planète, il ne faut pas être naïf vous savez, il ne faut pas être naïf... heu... les humains qui ont fait une recherche spirituelle dans la vie, au cours des siècles, au 20ème siècle, maintenant, les humains qui ont fait une recherche spirituelle ont découvert au cours d’un certain nombres d’années, 10 ans, 15 ans, 20 ans, 30 ans, que les illusions spirituelles ou que les préconceptions spirituelles qu’ils avaient, dans la jeunesse de leurs recherches, au cours des années se sont lentement transformées et se sont rassies, rassies, rassies… et sur le plan Cosmique c’est la même chose, l’être humain qui aujourd’hui se rapproche de certains grands évènements, va découvrir forcément par la force des choses et des Lois de la Vie qu’il doit être rassi, l’être humain qui aura une certaine conscience sera un être très rassi, autrement dit il sera passé par toutes les phases subtiles de sa spiritualité, de son orgueil, de sa vanité, de ses préconceptions, papapapapapapa… de la manipulation psychique subtil de son mental par les Forces involutives, par les Forces de l’invisible.

Richard Glenn :
Mais ces Forces-là sont toujours actives.

Bernard de Montréal :
Pardon ?

Richard Glenn :
Ces Forces involutives sont toujours actives.

Bernard de Montréal :
Ah mais évidemment elles sont actives ! D’ailleurs elles sont encore plus actives maintenant, et plus on se rapproche du temps où cet humain, ou cet Être, ou cette Force vient dans le monde, plus ces Forces seront grandes parce qu’elles ont un calendrier hein ! Elles savent qu’à partir de telle période dans le cycle de l’évolution de notre planète, elles perdent leur pouvoir sur la Terre.
Si jamais vous avez l’occasion de rencontrer des gens par exemple qui font réellement de la magie noire, vous pouvez leur demander, parce que pour eux dans la magie noire, Satan c’est leur dieu, bon, c’est leur droit ok, et dans leur bible satanique c’est très, très bien écrit, que cette Force, leur dieu, Satan et ainsi de suite, a le pouvoir jusqu’à temps que dans le symbolisme Chrétien, le Christ revienne, et ils le savent ! They have so much time in that sit (à prendre dans le sens que le temps leur est compté)
Donc les forces invisibles sont des entités, ce sont des intelligences, ce sont des personnalités, ce sont des… c’est une réalité tellement profonde qui sous-tend la totalité de la conscience à tous les niveaux dans tous les Cosmos, et l’être humain doit comprendre le jeu du pouvoir.

Ce qui m’inquiète le plus, en ce qui concerne les humains qui ont une certaine sensibilité ou qui s’occupent ou qui s’intéressent à ces sciences marginales comme l’ésotérisme, c’est qu’ils sont naïfs, c’est la naïveté qui m’inquiète le plus, parce qu’à travers la naïveté ils se font prendre, à court ou à long terme ils se font prendre, parce que l’humain ne peut plus se permettre d’être naïf, nous avons été naïfs pendant des milliers d’années, parce que nous étions des êtres conditionnés, nous n’étions pas arrivés à un stage d’évolution où nous pouvions ajuster notre propre mental à notre propre lumière, donc nous n’avions pas le pouvoir de voir à travers la forme du mental, nous n’avions pas le pouvoir de communiquer psychiquement avec le subconscient, nous n’avions pas le pouvoir de faire sortir du subconscient le vrai visage de notre être, derrière les formes subconscientes de notre Ego, mais maintenant la conscience humaine évolue très rapidement, il y a de nouvelles sciences dans le monde, l’être humain se rapproche à grands pas, d’une science qu’il découvrira par lui-même, qui fait partie de sa propre lumière, d’une science qui fait partie intégrale de son savoir universel, et là il sortira de sa naïveté.

Richard Glenn :
Mais ces Forces de l’ombre ont quand même une emprise très solide dans les pouvoirs extérieurs, actuellement sur notre gouvernement, sur les gouvernements de tous les peuples.

Bernard de Montréal :
Oui effectivement parce que les Forces de l’ombre travaillent avec toutes les assises de la conscience inférieure du mental humain, donc elles travaillent avec les assises qui sont reliées à l’émotion, à la passion, à tout ce que nous appelons réellement humain, planétairement humain, et elles se servent ces Forces de toutes les craintes de l’être humain qui sont reliées à son émotivité, qui surgissent de son incapacité de mâter son émotion qui affecte son mental.
Lorsque je parle de mater l’émotion qui affecte le mental, je ne veux pas dire de vivre sans émotivité comme un robot, je veux dire de ne pas laisser l’émotion affecter l’intelligence.
Donc ces forces utilisent et elles vivent… ces forces évoluent dans des mondes parallèles, donc la pensée de l’être humain pour elles, c’est de la matière ! L’émotion de l’être humain pour elles c’est de la matière, c’est pour cela que je dis souvent, les morts se nourrissent des vivants, les morts vampirisent l’être humain. Tous les gens qui ont étudié le moindrement, ou qui ont regardé ou qui sont allés dans des zones de l’Astral ont compris comment fonctionne le monde de la mort, le monde de la mort fonctionne sur les lois de la crainte, les lois de la crainte engendrent la confusion, la confusion engendre les différentes formes de perceptions qui souvent, peuvent être intuitées, mais qui ultimement vont mener aussi à une absence totale de discernement, donc le plus grand problème de l’être humain aujourd’hui, que ce soit par rapport à l’invisible, que ce soit par rapport au monde, c’est la crainte.

Richard Glenn :
J’aimerai qu’on élabore sur un scénario qui nous est passé sous les yeux il y a à peine 50 ans, celui d’Adolphe Hitler, l’Ordre noir de Thulé, avec la connivence de certains grands maîtres ésotéristes avec des pouvoirs qui venaient d’Orient, avaient pu lui permettre de mettre au point une escadre, un escadron d’hommes dans l’invisible, qu’on appelle les hommes en noir, qui à l’occasion se manifestent -d’ailleurs habillés avec des vêtements qui sont démodés comme s’ils remontaient aux années 40 - lorsqu’il y a des gens qui disent avoir eu des rapports avec le phénomène extraterrestre - alors ça c’est juste une introduction à tout le dossier que j’aimerai que l’on soulève ensemble, étant donné que ces hommes en noir existent toujours, étant donné que le nazisme existe toujours, étant donné qu’Hitler pouvait se prétendre être le messie attendu par tous les peuples, puisqu’il voulait anéantir les juifs, et il serait resté le seul juif, donc il aurait pu prétendre être le Christ, et son jeu n’est pas terminé puisqu’il avait mis au point dans des centrales neuroniques, des êtres capables par des pouvoirs psy, d’agir à distance, soit par dédoublement, ou par dématérialisation et ils sont toujours actifs…

Bernard de Montréal :
Les forces avec lesquelles Hitler a traité, d’une façon inconsciente et très naïve, c’étaient des forces noires, effectivement Hitler a fait un pacte avec ces forces, et c’est de ce pas qu’il a tiré un grand pouvoir temporel en Allemagne.
Quand je reviens ou quand je parle par exemple, de la reconnaissance de l’humanité d’un homme par rapport à un être et que je dis que le grand danger, et que le plus grand des dangers de l’humanité par rapport à ces êtres étranges qui viennent, c’est la naïveté, ça dit tout, parce que si Hitler avait connu et compris les lois occultes de l’invisible, ce qui n’était pas le cas avant 69, il n’aurait pas vécu l’expérience de la même façon, il aurait vécu une initiation extrêmement difficile - à moins d’avoir été, comme on peut le supposer une âme extrêmement noire qui déjà avait une histoire avec les Atlantes, dans le passé - mais les forces qui sont venues du Tibet pour l’aider, effectivement étaient des forces qui travaillaient avec l’Astral, ces forces sont encore agissantes aujourd’hui, très puissantes, ces forces ont la capacité de matérialiser l’Astral donc de produire ce que vous appelez ces hommes en noir, de produire des figures ou des images qui correspondent à la nécessité psychosociale ou psycho politique d’une organisation telle que les SS, donc, pour bien comprendre le phénomène nazi, et pour pouvoir en bénéficier aujourd’hui sur le plan occulte, il faut comprendre que les forces du pouvoir involutif, les forces Ahrimaniennes, sont actives dans le monde et qu’elles utiliseront tout, n’importe quoi pour décevoir l’humain (Bernard de Montréal sourit) vous savez quand je vous dis que c’est très important pour l’être humain de ne pas croire… si l’Allemagne n’avait pas cru Hitler, si l’Allemagne avait simplement su Hitler, comme Rudolf Steiner savait Hitler, l’Allemagne n’aurait pas suivi Hitler.

Richard Glenn :
Pas suivi dans une guerre de destruction, mais suivi Hitler comme un messager messianique, qui apportait un nouvel ordre de choses pour l’humanité entière.

Bernard de Montréal :
Oui mais vous savez, percevoir Hitler comme un messie ça c’était bon pour les masses, mais ça ce n’était pas bon pour les initiés, les gens qui faisaient partie de la grande calèche n’étaient pas des gens à se faire berner par Hitler, et ce Rudolf Steiner faisait partie de la grande calèche… donc les humains qui se sont voués au culte Hitlérien ou qui se sont assujettis à la puissance politique des SS, c’était des gens qui étaient eux-mêmes assoiffés du pouvoir. Donc étant assoiffés du pouvoir ils ont été prisonniers du pouvoir, l’un va avec l’autre, si un humain aime le pouvoir il sera assujetti par le pouvoir, il sera détruit pas le pouvoir, le plus grand danger d’un être humain qui a le moindrement contact avec les forces de l’invisible c’est d’être intéressé, attaché ou rechercher le pouvoir, ils vont vous le donner, ils vont vous le donner le pouvoir, mais vous aurez un prix à payer.

Il y a aujourd’hui en Haïti… il y a deux types d’humains en Haïti, il y a des hougans blancs et il y a des hougans noirs (hougan =chef spirituel de la religion vaudou), les hougans blancs sont un peu équivalent à nos mystiques spirituel de l’Orient, de grands hommes, de bons hommes, par contre les hougans noirs, qui ont travaillé par exemple avec certains gouvernements que je ne vais pas nommer, sont des êtres qui font des pactes, et ces pactes… si vous faites un pacte avec l’invisible il dure ce pacte, l’invisible ce sont des mondes, donc ils ont une psychologie, ils ont une démagogie, et rendu à certain point, on vous donne le pouvoir, et on vous donne le pouvoir, et on vous donne le pouvoir, et rendu à un point où vous passez de la pauvreté à la richesse presque instantanée, vous n’êtes pas intéressé à retourner à la pauvreté… donc on vous dit : « Ben ok, si vous voulez continuer à ce qu’on vous donne le pouvoir, qu’on vous aide, bon il faut à ce moment-là, faire le sacrifice de ceci ou faire le sacrifice de cela. ». Donc c’est du chantage, et donc l’être humain dans son inconscient, à cause de son inconscience, va subir le chantage, il aura le pouvoir, mais il va "chanter" toute sa vie, et l’être humain, ses prochaines générations, cette nouvelle conscience, ces gens conscients de l’avenir, une des choses qu’ils apprendront de l’invisible, c’est de ne pas se faire chanter et ce n’est pas facile parce qu’ils chantent très bien, l’invisible est régi par les lois du mensonge cosmique qui est une nouvelle façon de voir les choses, qui est neuve, qui fait encore parti de l’évolution de la conscience humaine du 20ème siècle.

Découvrir que le mensonge cosmique existe, c’est essentiel, donc les souffrances que l’être humain doit connaître ou vivre pour la découverte de cette réalité-là, il faut qu’elles soient utilisées ces souffrances, et si l’être humain parce qu’il va vers l’invisible, qu’il étudie l’invisible ou qu’il s’intéresse à ce qui est marginal, la matière, ne prend pas conscience de la réalité du pouvoir occulte sur la Terre, autant au niveau des gouvernements ou des forces de la science, que de son évolution spirituelle, l’être humain va se faire berner quelque part et c’est là que, facilement, pour des raisons inconscientes, il se liera à des hommes que nous appelons ou que vous appelez dans vos livres les faux prophètes, parce qu’ils ne verront pas, ils ne verront pas ! Un être qui est intégral, un être qui est dans son identité ne cherche pas le pouvoir, il ne la cherche pas, il n’a pas à le chercher.

Richard Glenn :
J’en reviens à ces hommes en noir si on veut ou à ce gouvernement parallèle dans l’invisible, qui agit et qui est toujours agissant, à entraînait dans les fours crématoires une foule de juifs - sacrifice pour créer un égrégore - et à partir de toutes ces énergies qui sont mises en place, en plus des êtres humains qui se sont voués corps et âme, c’est-à-dire que même après avoir perdu leur corps, ils sont toujours actifs au niveau de leur âme, agissent actuellement. Et j’aimerai que Bernard de Montréal nous définisse un peu, de quelle façon on peut identifier les actions de l’invisible qui sont positives et les actions de l’invisible qui sont néfastes.

Bernard de Montréal :
Les actions de l’invisible qui sont néfastes ? C’est très simple, bon, regardons le sous le plan gouvernemental : L’invisible au niveau gouvernemental agit à travers de toutes les formes de notre conscience qui servent à faussement nous sécuriser. Exemple : La musique rock, le hard métal, cette musique elle est utilisée par les forces invisibles, pour empêcher l’humain d’avoir accès à un niveau de pensée supérieure. Tout ce qui touche la drogue dans le monde, fait partie d’une des dernières attaques de l’invisible contre la société et l’organisation sociale.

L’invisible travaille aussi avec ou à travers une organisation que je ne peux pas nommer présentement, mais une organisation qui, pour les gens qui ont lu les journaux ainsi de suite, ou qui ont lu le cas Kennedy ainsi de suite, une organisation qui est extrêmement puissante dans le monde, et qui véhicule son pouvoir à travers le meurtre facile, parce que tuer, c’est l’ultime défense contre l’opposition. Sur le plan politique, sur le plan idéologique, l’invisible utilise des formes de pensées qui ont suffisamment de coloration pour empêcher que l’être humain manifeste son individualité, exemple, par exemple le communisme international, est une force politique utilisée par l’invisible contre l’être humain, parce que c’est une idéologie qui est anti-esprit, mais l’être humain a beaucoup d’esprit en réserve, donc maintenant il y a des transformations en Russie et en Chine, vous ne pouvez pas tuer à long terme l’individualité, l’être humain se rebelle, sa lumière revient, avec l’aide Occidentale ainsi de suite, vous avez des pays où cette emprise est encore beaucoup plus puissante, beaucoup plus décadente comme en Roumanie, donc l’invisible utilise tout ce qui fascine l’être humain, le capitalisme Occidental à gros grains, tout ce qui peut emprisonner l’être dans une forme de pensée ou dans un mouvement social, qui va éteindre en lui sa conscience, l’invisible va travailler au niveau de la science, en développant ou en mettant dans la tête de certains scientifiques brillants, des idées qui éventuellement vont mettre en danger la planète comme au niveau de la pollution, ou des choses comme ça, donc au niveau de l’invisible, tout ce qui retarde l’évolution de la conscience sur la Terre, c’est bon. Tout !

Donc l’être humain lui… bon, on va prendre un cas intéressant, regardez par exemple il y a quelques années, lorsque le mouvement anti-nucléaire était très fort en Europe, qu’on dise : « Ah ! le mouvement anti-nucléaire c’est très bien » – Oui ! Effectivement c’est très bien ! Mais si les gens qui font de la politisation à ce niveau-là, ne sont pas conscients des forces agissantes dans le monde, est-ce qu’ils font de l’anti nucléarisation pour le bien être de l’humanité ? Ou est-ce qu’ils sont manipulés par des agents provocateurs qui viennent de l’Union Soviétique, qui ont avantage à forcer l’OTAN à se dénucléariser, pour que l’OTAN à court ou à long terme soit plus faible devant une position politique renversée ?
Vous savez que la politique c’est un pendule, les gens disent : « Ah ! Ça va bien dans le monde »
Ça va bien maintenant… il y a de l’espoir, mais ensuite quelque chose se produit et là ça va mal… et on peut voir facilement dans les paroles des chefs d’Etat, on peut voir facilement la position de renversement facile qu’ils peuvent épouser, dans la mesure où une situation ne fait pas leur affaire.
Donc les gens qui disent : « Ah mais l’Europe est en voie de se sécuriser sur le plan nucléaire, parce que les Américains ou l’OTAN se retire » ça c’est de la spéculation…

Vous savez, j’ai beaucoup d’admiration pour Gorbatchev, c’est un homme qui est venu à temps, Gorbatchev, mais les gens qui sont en position politique, en position de décisions, peuvent facilement se faire leurrer par Gorbatchev, parce que Gorbatchev ce n’est pas la Russie, Gorbatchev ce n’est pas la totalité du Polit Bureau, Gorbatchev peut avoir un accident, toutes sortes de choses peuvent arriver à Gorbatchev, donc s’il y a trop de renversement dans la situation russe, si le communisme perd trop rapidement son pouvoir, à travers le mécanisme des élections qui se fait et ainsi de suite, il se peut très facilement qu’il y ait un durcissement en Russie.
Donc d’un côté, un politicien ou la politique Occidentale devrait s’occuper d’être bienveillant par rapport à Gorbatchev, d’aller vers ou de faciliter le phénomène de la perestroïka, c’est très bien, mais ne jamais perdre de vue, que la Russie est dominée par des Forces qui ne font pas partie du champ d’énergies qui a été responsable pour le développement de la constitution Américaine sous Jefferson.

Alors si les gens sont naïfs, et on reproche souvent à la jeunesse d’avoir une certaine force, une certaine candeur, c’est la jeunesse qui souvent amène des changements, très bien ! Ça fait partie de sa mission sur la Terre, d’un autre côté, la jeunesse dans un temps tel que le nôtre, peut faire des actes qui à long terme, peuvent être dangereux pour l’équilibre des forces dans le monde, si ceux qui mènent ces jeunes, si ceux qui s’occupent de placer une certaine volonté politique dans un créneau qui n’est pas réellement parfaitement libre de la naïveté politique, donc si on dit bon, il y a eu des mouvements d’anti-nucléaires en Europe, on est content, vavava c’est bien , mais qu’on regarde pourquoi Gorbatchev a réduit les effectifs en Russie ? Il les a réduit Gorbatchev les effectifs, non pas parce qu’il voulait les réduire, mais parce qu’il a été forcé de les réduire pour des raisons économiques, c’est pas pareil !
Donc, lorsque Bush et le Secrétaire d’Etat américain disent : - « let’s see ! » On va voir !… on va voir, est-ce que les bonnes intentions vont continuer ? On va voir… ils ont entièrement raison.
Donc on revient à quoi ? On revient encore au problème de la naïveté.

Richard Glenn :
Je soulève un aspect de votre discours, quand vous avez dit que derrière la Russie ce ne sont pas les mêmes forces occultes agissantes, que celles qui ont agi lors de la déclaration de l’Indépendance Américaine, il y a deux clans ?

Bernard de Montréal :
Il y a deux clans : Les Forces qui sous-tendent la Russie sont centrées pour la plupart, dans la constellation d’Orion, et les forces qui sous-tendent la puissance Américaine sont situées dans Andromède, donc ce sont deux mondes qui sont totalement opposés les uns aux autres, ce sont des mondes qui ont une très, très longue histoire d’opposition, d’ailleurs ce sont les forces d’Orion qui ont créé sur la Terre le premier pouvoir astral de l’être humain, celui de vivre sa sexualité.
Par contre ce sont les forces d’Andromède qui ont créé sur… qui ont les premières, permis que l’être humain sur la Terre puisse commencer à penser.

Donc, si nous voulons comprendre ce qui se passe sur le plan politique dans le monde, il faut avoir une conscience qui soit suffisamment déconditionnée, pour qu’un autre niveau d’intelligence perce à travers notre conscience mentale inférieure, notre Ego, pour nous donner une liberté de voir et de comprendre ce qui se passe, sinon nous sommes forcés de vivre une polarisation.
J’ai remarqué une chose qui me fatigue souvent et toujours d’ailleurs, quand je vais en voyage je rencontre beaucoup de Français, et les Français pour une raison qui est d’ordre culturel effectivement, ont toujours tendance à critiquer les Américains :
Les Américains n’ont pas de culture, les Américains c’est ci et les Américains c’est ça, et avant je laissais passer, maintenant je ne peux plus laisser passer. Ah, des Russes ! Ils vont dire toutes sortes de choses, toutes sortes de bonnes choses, ils vont parler de la perestroïka, ils vont parler du ballet Russe, ils ont un blindspot (un angle mort) c’est la culture, et je suis obligé de leur dire :
« Ecoutez, c’est l’Amérique qui vous a sorti de la deuxième guerre mondiale, avec la Russie, c’est l’Amérique qui vous a amené le plan Marshall, c’est l’Amérique qui a redonné au Japon son statut économique, c’est l’Amérique qui a permis de redonner à l’Allemagne de l’Ouest sa puissance, c’est l’Amérique qui a fait l’ouverture pour ralentir le mouvement de la nucléarisation, c’est l’Amérique qui a fait les mouvements des droits humanitaires, autrement dit c’est l’Amérique, c’est l’Amérique, c’est l’Amérique, c’est l’Amérique, c’est l’Amérique » c’est tellement l’Amérique que ça les fatigue !

Donc j’ai dit : « Un jour, il va falloir qu’en bons Français, vous soyez capables de prendre conscience qu’effectivement il n’y a pas autant de culture en Amérique sur le plan historique, parce que l’Amérique n’a pas le même passé, c’est comme au Canada, nous sommes des pays qui ont été conquis ou construits depuis 200 ans, 300 ans, alors que vous avez 1000 ans d’existence… » et j’ai dit : « Allez donc faire un tour à New York, allez donc faire un tour à Los Angeles, à San Francisco, rencontrez donc des gens dans la Pennsylvanie, rencontrez donc des gens qui ont construit l’Amérique, et vous verrez que les Américains intelligents sont extrêmement intelligents, et qu’ils valent en culture, en savoir, en idées, tout ce que vous pouvez concentrer dans votre petit midi…. » C’est une mauvaise habitude ! Et après cette conversation, qui n’est pas agressive parce que je ne suis pas une personne agressive, ils disent : « Oui c’est vrai, c’est vrai ». Mais c’est un mécanisme…

Richard Glenn :
Derrière la révolution Américaine, c’était la Franc maçonnerie, les mêmes qui ont participé à la révolution Française…

Bernard de Montréal :
Oui c’était la franc maçonnerie, mais il y avait plus, que la franc-maçonnerie, les Américains, les chefs de la révolution Américaine se sont…c’était des initiés, et c’était des initiés qui avaient une conscience sociale fondée sur le besoin de briser le Partnership avec l’Europe, afin de pouvoir créer une nouvelle forme de gouvernement, basée sur une expérience nouvelle des masses, qui sortaient de l’Europe ou des autres pays, sous le joug ou à cause du joug des politiques, de puissances monarchiques, donc effectivement c’était des êtres qui appartenaient à la franc-maçonnerie, parce que la franc-maçonnerie, essentiellement, représente les grandes valeurs chrétiennes, la franc- maçonnerie essentiellement représente l’Esprit de la Lumière, la franc-maçonnerie dans un sens, essentiellement, devrait être capable sur notre planète, de créer des conditions d’évolution, libres de son besoin du pouvoir politique.

Le problème avec la franc-maçonnerie, ce ne sont pas ses idéaux, ses idéaux sont bien, sont grands, ils sont respectables, mais il y a des couches, il y a des sphères, il y a des lieux, il y a des pays où la franc-maçonnerie utilise le pouvoir, et il y a des franc-maçonneries, des loges, des groupements qui ont utilisé le pouvoir à un tel point qu’ils sont devenus depuis quelques années, une représentation extrêmement graphique de l’abus de pouvoir, tous les scandales financiers, tous les scandales politiques reliés à la finance, tous les scandales reliés aux mouvements ou au blanchissement de l’argent ainsi de suite, ça fait partie de ces mouvements insidieux. Vous savez que dans la politique, rendus à un certain niveau de politique les êtres humains sont obligés de se rencontrer, ils sont obligés de partager des idéaux communs, ils sont obligés de s’entendre sur des principes d’actions, pourquoi ?

Parce que l’être humain n’est pas arrivé au niveau de la politique, à conscientiser son intelligence et à émettre dans le monde des idées qui ne sont aucunement colorées par la conscience astrale. Donc la franc maçonnerie en elle-même, représente les chapiteaux spirituels d’une lumière, mais elle n’est pas parfaitement pure, si elle était parfaitement pure la franc-maçonnerie, elle agirait à d’autres niveaux, elle serait obligée de travailler dans des couches de conscience que même l’humanité ne saurait pas.
Donc la franc maçonnerie, c’est réellement un mouvement spirituel, hermétique, plus ou moins hermétique de temps en temps, très hermétique dans d’autres, mais à l’échelle de la masse, c’est un mouvement de masse la franc-maçonnerie, mais c’est un mouvement de masse qui est basé sur une certaine lumière spirituelle, c’est pour cela que les Américains ont bénéficié de son appartenance, la révolution Française et ainsi de suite.

Richard Glenn :
L’Eglise catholique a répudié la franc-maçonnerie.

Bernard de Montréal :
Oui, l’Eglise catholique…c’est normal écoutez ! Nous disions tout à l’heure que dans le monde, les pouvoirs sont au pouvoir, donc l’Eglise catholique dans le passé était presque monarchique, l’Eglise catholique avait le pouvoir, elle avait un grand pouvoir temporel, la franc-maçonnerie ne pouvait pas facilement cohabiter avec elle, parce qu’elle aurait facilement pu détraquer les choses, regardez de Gaulle, il ne voulait pas de sociétés secrètes en Europe, il était anti franc-maçonnerie en Europe, de Gaulle voulait, lui, son gouvernement ! Être le pouvoir ! Il ne voulait pas de pouvoir parallèle, donc c’est normal qu’il… mais ça revient maintenant la franc-maçonnerie en France, et ainsi de suite… Donc à partir du moment où un gouvernement ou un pouvoir quelconque, sévit contre un autre pouvoir, ça fait partie du besoin des pouvoirs de monopoliser leur étendue, leur puissance, dans le cas de l’Eglise catholique, c’était une puissance spirituelle, donc dans un sens c’était une bonne puissance, mais d’un autre côté, c’était une puissance aussi qui a été responsable pour ralentir l’évolution de la conscience mentale de l’être humain, bien que sur le plan émotionnel de l’humanité elle a fait de très grandes choses, ça dépend comment on regarde.

Richard Glenn :
Au-delà de la Franc-maçonnerie, il y a aussi d’autres ordres occultes, on parle les Illuminati…

Bernard de Montréal :
Oui, oui, oui, il y a beaucoup de sociétés secrètes dans le monde, ces sociétés secrètes ce sont des humains qui jouent au pouvoir, qui jouent… à partir du moment où un humain fonde une société secrète il joue le pouvoir. Donc dans un sens, si on va très, très loin dans la compréhension des lois des sociétés secrètes, si on va très loin et qu’on regarde-là dans les plans subtils de l’Astral spirituels, on peut facilement dire que là où il y a une société secrète, il y a une tendance quelconque à prendre possession de l’humanité, à un niveau quelconque.

L’être humain peut être secret, l’être humain peut s’empêcher de dire des choses, il peut réellement contrôler son énergie et ainsi de suite, mais de là à former des sociétés secrètes ? Si nous formons des sociétés secrètes pour des raisons stratégiques, stratégico-politiques, stratégico-religieuses ou spirituelles, ça fait partie de l’expérience de l’âme, il y a de très bonnes raisions du pourquoi il y a eu des sociétés secrètes : Souvent pour aller contre des pouvoirs qui allaient contre le bien de l’humanité, les francs-maçons c’est un exemple, donc… un peu même la mafia, la mafia au début elle a fait de très grandes choses au 15ème, 16ème, et 17ème siècle bon, mais est-ce que l’être humain, les sociétés secrètes, sont capables de soutenir, de supporter leurs pouvoirs de façon permanente, pendant des siècles, elle est là la question et ma réponse c’est non !

Que l’être humain au début, ou que des êtres humains dans une convention, au début, créent une société secrète parce qu’ils ont certains idéaux, ça va, ils voient quelque chose, ils sont obligés d’agir en secret parce qu’il y a une oligarchie autour d’eux qui les empêchent, mais une fois que cette société secrète devient puissante, elle-même s’abreuve du besoin d’être puissante, et à partir du moment où une société secrète cherche la puissance et qu’elle n’est pas capable d’elle-même, de s’éliminer, après avoir pris conscience qu’elle a fini son rôle, elle se fait astraliser, donc on peut dire que les sociétés secrètes dans leurs mouvements originaux, sont d’ordre spirituel du Haut Astral, et avec les temps, les siècles, la vibration descend, tombe, tombe, et éventuellement ces sociétés sont manipulées par des Forces Astrales inférieures, et éventuellement on a des scandales comme on a eu dernièrement.
Vous savez, le pouvoir… supporter le pouvoir, sans astraliser le pouvoir, ça ne se fait pas par un être humain qui n’est pas conscient. Il faut qu’il y ait suffisamment de transparence dans l’Ego, pour laisser passer, laisser aller, dissoudre, ça prend beaucoup de conscience dans l’Ego, et l’être humain aura cette conscience, il sera secret, il aura des pouvoirs, ça fera partie de sa lumière, de sa conscience, mais ce seront des pouvoirs qui ne seront plus de l’ordre des pouvoirs anciens, ça fera partie de sa nature, ce sera une seconde nature.

Richard Glenn :
Je reviens avec Andromède et Orion, est-ce qu’on parle des extraterrestres ? Parce qu’on sait qu’il y a des communications d’Orion qui arrivent en Suisse…

Bernard de Montréal :
Non ! Je vais vous dire une chose, votre entendement, votre conception, ou votre… concernant le phénomène extraterrestre, ça m’a toujours fasciné parce que… il y a des êtres dans le cosmos qui ont différents niveaux vibratoires, il y a des êtres qui ont une capacité de matérialiser leur corps, il y a des êtres qui n’ont pas cette capacité, il y a des êtres qui n’ont pas de corps, donc, qu’est-ce que ça veut dire ce fameux terme extraterrestre ? Pour moi ça ne veut pas dire grand-chose, pour la simple raison qu’un extraterrestre dans le contexte de votre vocabulaire, de votre conception, c’est un être qui, dépendant de son origine a le pouvoir de se manifester, d’instruire, d’envahir, de détruire, pour le besoin de sa propre gouverne, de sa propre organisation, de son propre gouvernement, à court ou à long terme.

Les extraterrestres, ces intelligences qui viennent d’ailleurs, doivent protéger la séclusion de leurs oasis cosmiques, (Séclusion - Adaptation physiologique par laquelle un être, un animal ou une plante, s'isole du milieu, empêchant passivement les actions défavorables de s'exercer sur lui.) parce que nous, sur notre planète, nous avons des sciences qui sont extrêmement enfantines, extrêmement bénignes, bien qu’elles soient radioactives, mais dans le Cosmos, au large, sur les autres plans, dans les autres mondes la science est très avancée, et ces êtres-là ont des sciences, des technologies immatérielles, donc, ayant des technologies immatérielles qu’ils peuvent matérialiser, à quel niveau se situe la définition spirituelle, mécaniste ou psychique du terme extraterrestre ?
Est-ce qu’un extraterrestre est un être spirituel, est-ce un être mécaniste, est-ce un être biologique, est-ce un être psychique, qu’est-ce que c’est ?

Donc, les extraterrestres ou les intelligences qui viennent d’ailleurs, sont de différents niveaux, de différentes races, ils ont différentes congrégations, différents gouvernements, et ils travaillent avec un pôle de l’énergie ou un autre, ils travaillent soit avec ce que nous appelons sur notre planète - dans un terme spirituel - les Forces involutives Ahrimaniennes, Lucifériennes, ou ils travaillent avec les Forces de la Fumière, et en ce qui me concerne, les Forces dites extraterrestres qui travaillent avec la Lumière ne sont pas encore sur la planète ici.
Donc, ce qui reste du phénomène extraterrestre dans le monde, c’est un phénomène qui fait partie des grandes puissances océaniques, des grandes puissances scientifiques dans le Cosmos, qui viennent vers la planète pour regarder ce qu’il s’y passe, pour étudier l’être humain, mais ça ne fait pas partie du cycle où, les extraterrestres ou ces Êtres de Lumière, viendront vers l’humanité pour entrer en contact avec l’être humain individuellement, au lieu de venir en contact avec l’humain sur le plan collectif.

Il y a eu dernièrement aux Etats-Unis un type qui a publié un livre, qui est un phénomène… un livre qu’il a bien écrit d’ailleurs, d’ailleurs il l’a tellement bien écrit son livre et il semble tellement sincère dans son livre, que le Time et les grandes chaînes Américaines ont dit : « Si ce type dit la vérité - parce que le terme de vérité est encore aujourd’hui pour nous important - si ce type dit la vérité, nous avons réellement des choses à étudier et à regarder de près » et c’était le "Number One", le Best-seller et…

Richard Glenn :
Vous parlez de Communion ?

Bernard de Montréal :
Oui, Communion.
Mais, son phénomène extraterrestre, il se situe à quel niveau ?
Est-ce qu’il se situe au niveau éthérique ?
Est-ce qu’il se situe au niveau astral ?
C’est très important de savoir si le phénomène extraterrestre se situe au niveau éthérique ou astral.

Richard Glenn :
Nous venons de rencontrer Monsieur Bernard de Montréal, à l’émission Esotérisme Expérimental, cette version pour la saison d’été 1993.
Bernard de Montréal était à la salle : le Plateau, et l’enregistrement a eu lieu en Mai 1989, c’est un peu la raison pour laquelle il y a des fois des décalages, dans les événements ponctuels, politiques, mentionnés par Bernard de Montréal.


ΩΩΩΩΩΩΩ