Bernard de Montréal

Richard Glenn

Les artisans du futur (2ème partie)


Richard Glenn :
Les formes… victime des formes, prisonnier des formes ou protégé par la forme, sécurisé par la forme, ce que vous voyez devant vous ce soir, ici, c’est Richard Glenn numéro 388 (Rires dans la salle) Effectivement je ne suis pas le Richard Glenn qui est né sur la Terre, je suis le n° 388 qui a été refait sur une autre planète par des Êtres très évolués, et ils m’ont envoyé ici avec certaines capacités de parole que je n’avais pas lorsque j’étais numéro 1 (dit Richard Glenn en s’amusant) et ils ont aussi éliminé en moi beaucoup de côtés émotionnels, beaucoup de côtés non nécessaires et nuisibles à mon travail de diffusion de l’ésotérisme. (Amusements et applaudissements du public)

C’est bien sécurisant Bernard, parce que lorsqu’on veut parler, et autrefois surtout, lorsqu’on voulait parler à un prêtre de philosophie, on le rencontrait avec sa robe noire, et puis on savait qu’on pouvait parler de philosophie et puis du bon Dieu avec lui, maintenant ils n’ont plus de robes noires, les formes ont l’air de tomber, les formes à tous les niveaux et c’est ce qui crée aussi une certaine forme d’angoisse, parce que la forme sécurise, elle protège, alors tantôt vous nous avez laissé dans la 1ère partie en nous disant : -« Faudra que les gens découvrent, que même les formes spirituelles, ce sont des formes » Et puis toutes les formes sont des pièges, ce sont des gadgets, il faut se méfier de tout cela, il faut savoir s’en servir mais jusqu’à une certaine limite, c’est à peu près ça ?

Bernard de Montréal :
C’est à peu près ça.
Les formes… ce ne sont pas les formes qui sont dangereuses, c’est l’ignorance de leurs Lois.

Si les humains étaient dans l’Intelligence, ils comprendraient les Lois de la forme, que ce soit la forme matérielle ou la forme spirituelle et la comprenant, ils se serviraient de la forme mais ils ne seraient pas liés par la forme, prisonniers de la forme, et là où la forme est la plus pernicieuse, là où elle est la plus dangereuse, c’est là où elle semble être la plus confortable… c’est normal ! C’est toujours dans le bon, dans le bien, dans le spirituel, que l’on se fait prendre, ce n’est pas dans le mal parce que le mal c’est évident, la magie noire c’est évident, tout ce qui est retardataire c’est évident, mais ce qui est bon, ce qui est spirituel, ce qui est bonbon, ce n’est pas évident, parce que cela nous sécurise et parce que cela nous été imposé par des moyens dont on ne connaît pas les Lois, et comme l’être humain est prisonnier de sa pensée, il est automatiquement prisonnier des formes émotives, et la spiritualité c’est une forme émotive qui permet à la pensée de l’être humain de s’élever, mais de ne jamais pouvoir sortir de la forme, d’elle-même, la pensée de l’être humain doit sortir d’elle-même, elle doit être transmutée la pensée de l’humain, et pour qu’elle soit transmutée il faut que la forme qu’elle créée, soit un jour détruite, pour qu’il ne reste que de l’énergie, pour que l’être humain ne vive dans le mental que de l’énergie, et c’est ça le Supramental.

Tant que l’être humain se nourrit de la forme, qu’elle soit émotive ou mentale, il se nourrit d’une énergie qui augmente proportionnellement son périsprit, c’est-à-dire cette enveloppe d’énergie autour de son Ego, et même s’il est confortable dans cette énergie, un jour, lorsqu’il sera mis face à face avec le Réel, cette énergie ou les formes qu’elle contient, ne pourront plus lui donner un support, parce que l’être humain n’a pas besoin de support, l’être humain est l’expression de la Vie, mais l’expression de sa vie est totalement conditionnée, de sorte que l’être humain n’est pas dans la Vie, il est dans l’existence, qui est un miroitement, qui une réflection de son Ego sur cette couche-là, et lorsque l’être humain va passer dans le nouveau cycle, dans cette phase nouvelle de l’évolution, cela fait partie des Lois de la mutation, de la transmutation, des Lois de l’échange, des Lois des plans, des Lois des mondes parallèles, des Lois d’interpénétration des mondes, de détruire la forme.

Regardez tous les humains dans le monde, qui ont créé quelque chose dans le monde, ils ont toujours détruit une forme antérieure, et c’est pour cela qu’ils ont amené quelque chose de neuf, et quelque chose de neuf et quelque chose de neuf, et il y a toujours une réaction contraire, il y a toujours un mouvement réactionnaire, il y a toujours un mouvement conservateur, à un nouvel aspect, et lorsque l’être humain va rentrer dans la nouvelle phase de son évolution, lorsqu’il va découvrir ce qu’est l’Intelligence, il va être obligé de voir à travers la forme, et les gens qui sont les plus susceptibles de souffrir de la destruction de la forme, sont les gens spirituels.

Parce que les gens spirituels se sont nourris de la forme pour les amener, à cause de leur sensibilité, à un certain niveau de perception intérieure, mais à un certain moment ils seront obligés de dépasser totalement la forme spirituelle pour rentrer dans l’Intelligence, pour être dans l’Intelligence, parce que dans l’Intelligence, il n’y a pas de forme !

L’Intelligence crée des formes, il y a des Intelligences dans le Cosmos qui créent des formes, pour l’être humain, il y a des Intelligences dans le Plan Astral qui créent des formes pour l’être humain, il y a des Intelligences sur de plus hauts plans de l’Astral qui créent des formes pour l’être humain, et l’être humain ne peut pas vivre éventuellement de formes crées par d’autres Intelligences, parce qu’automatiquement, il est soumis aux Lois de réflection, et s’il est soumis aux Lois de réflection il ne peut jamais être totalement conscient de l’Energie de l’Intelligence, parce qu’elle bloquée, elle est automatiquement bloquée, et toutes les formes, et les plus hautes formes dans le monde spirituel, le concept de Dieu qui est un concept humain, ce n’est pas parce qu’on détruit une forme que cela élimine la réalité de ce que la forme essaie d’indiquer, il y a une différence…

Mais quand on détruit une forme, on détruit l’émotion qui est dans la forme qui empêche l’intelligence de comprendre, ce qu’indique la forme, ou ce qu’elle a indiquée la forme spirituellement ou émotivement pendant la Tradition. C’est pour cela que la Tradition, bien qu’elle fût nécessaire pour l’humanité, bien qu’elle fût implantée sur la Terre pour l’humanité, pour l’évolution de l’humanité, elle était implantée parce que l’être humain n’était pas capable d’être lui-même dans sa propre intelligence ! S’il avait été capable d’être dans sa propre intelligence ou dans l’Intelligence il n’y aurait pas eu besoin de philosophie, de religion, de ci ou de ça, parce qu’il aurait été automatiquement dans la science de l’Esprit.

Mais comme l’être humain n’était pas suffisamment avancé, il y a des humains qui ont servi pour canaliser cette information et pour donner à l’être humain un aspect, un miroitement quelconque d’une réalité qui dépasse la forme, et ce que l’on a connu au cours de la Tradition, religieuse, philosophique, spirituelle, occulte, ésotérique, fait partie de ça, et un jour l’être humain devra être capable d’être totalement libre de toutes ces formes et lorsqu’il sera libre de ces formes, il sera dans l’Energie de l’Intelligence et automatiquement il ne sera plus prisonnier de l’impression existentielle de la connaissance, il n’aura plus besoin de la connaissance, parce que la connaissance c’est le piège de la forme !

La connaissance ça change tout le temps, ça change de siècles en siècles, ça change et puis ça change, et puis ça change et puis ça change. Il y a de la connaissance qui fait soulever plus de poussière émotive dans l’humain, il y a de la connaissance qui fait soulever moins de poussière émotive dans l’humain, et lorsque l’être humain sera dans l’Intelligence il ne pourra pas vivre de connaissance parce qu’il ne pourra pas penser, quand tu ne peux pas penser il suffit pas de connaissance, t’en as pas besoin de connaissance parce que tu n’es pas intéressé à la connaissance, parce que tu n’as plus de curiosité, pourquoi tu n’as plus de curiosité ? Parce que tu n’as plus de réflexions dans ton mental, c’est ça le Supramental.

Le Supramental c’est vide, mais c’est plein d’énergies, mais c’est vide de forme, mais dans le mental humain, dans son mental inférieur c’est plein de formes, et c’est pour ça que les humains aujourd’hui à la fin du cycle font des indigestions, il y en a qui font des indigestion au yoga, puis y en a qui en font au raisin, il y en a qui en font en méditation, il y en a qui en font à l’ésotérisme, il y en a qui font des indigestion à Richard Glenn, il y en a qui font des indigestion à Bernard de Montréal, on fait des indigestions à toutes les sauces. Pourquoi ? Parce qu’ils se nourrissent de formes !
Et c’est le problème terminal de l’humanité, c’est le problème final de l’humanité, et ce problème-là, est en train, présentement dans l’humanité, de se résoudre chez un certain nombre de personnes sur la planète, qui sortent de la forme, qui rentrent dans l’Energie de l’Intelligence et qui savent exactement où il s’en vont, qui comprennent exactement ce qu’il se passe, qui savent exactement ce qu’il se passe selon leur degré d’évolution et qui font ce qu’ils ont à faire.

Richard Glenn :
Lorsque la personne entre en relation avec le Supramental, vous nous avez parlé de votre initiation Solaire, on voit Saül sur le chemin de Damas qui est frappé par la Lumière, pendant 3 jours il est aveugle avant de reprendre la vraie vue, ça a l’air toujours assez pénible…

Bernard de Montréal :
C’est pénible parce que cela crée un choc, s’il y a des personnages au cours de l’histoire qui ont servi dans le Plan Cosmique de l’évolution terrestre, ça a eu de la game là bon, (ça a demandé d’oser, d’avoir du courage) c’est évident que ces personnes-là, quand elles ont été frappées par l’Energie, selon leur tempérament, leur caractère, toute leur personne, ont subi des chocs, mais ces chocs-là les ont amené à un taux vibratoire autre que le taux vibratoire qu’ils avaient, et c’est ce qui leur a permis de faire ce qu’ils faisaient, ce qu’ils ont fait, cette énergie-là… et tous les humains subissent ce choc de l’énergie d’une façon différente, mais c’est toujours le même principe, c’est toujours le phénomène du choc, et les humains… vous savez, on parle beaucoup de stress dans le monde moderne aujourd’hui, on parle du stress mais on ne parle jamais de choc, alors l’humanité qui travaille a du stress, les gros jobs, les grosses affaires, il y en a qui brassent de grosses affaires… puis, il y a des individus qui sont capables de prendre énormément de stress, mais aussitôt qu’arrive le choc ils tombent, c’est ce qui s’est produit avec Onassis, Onassis c’est un type qui brassait de grosses affaires, puis quand il a perdu son fils ça lui a donné un choc, ça lui a mis la batterie à terre…

Alors les humains de demain, ce n’est pas le stress qu’ils vont être obligés de contrôler, c’est le choc ! Et la vibration d’un stress, puis la vibration d’un choc, c’est totalement différent : le stress il s’applique au corps émotionnel, le choc il s’applique au corps mental.

Alors, il y a des personnes qui sont capables d’en prendre du stress, ils mouillent ça un petit peu avec de la bière et puis du scotch de la Monson’s, mais… quand ça tombe dans le mental, le choc, quand bien même tu prendrais de la bière, du vin ou du scotch, ça change rien, parce qu’à ce moment-là tu fais face à une autre réalité.

Et puis quand tu fais face à une réalité qui a été engendrée par ton expérience, « Tu débines (déprimes) cette semaine-là, depuis quelques temps toi-là… » Bon, ça c’est un choc personnel, ça, ça t’ouvre un petit peu de lumière, mais quand ça t’est imposé de l’extérieur, par d’autres Intelligences qui vivent dans des mondes parallèles, qui connaissent les Lois de la matière et qui connaissent les Lois de tes émotions, tes pensées, patati et patata, et qui t’imposent un choc vibratoire, à ce moment-là, tu ne peux plus rationaliser ton expérience, t’es obligé de la prendre comme ils te la présentent, et puis ils te la présentent comme ils veulent, alors automatiquement tu es soumis à un choc d’énergie qui convient à ta personne, et si tu es capable de le prendre ben automatiquement il y a des changements vibratoires qui s’opèrent en toi, et puis éventuellement tu rentres dans cette énergie-là, de sorte que ces Êtres-là qui sont dans l’invisible, ne sont plus pour toi des étrangers, mais deviennent des Frères, et les humains deviennent des étrangers.

Alors, j’ai toujours été extrêmement… extrêmement doux dans mes propos vis-à-vis du spirituel, vis-à-vis de la religion, vis-à-vis de ces formes, en public, parce qu’en public il y a toutes sortes de gens qui viennent et puis j’ai pas grand temps, je ne peux pas parler longtemps, je ne peux pas faire de travail de précision en public, quand je fais des séminaires c’est différent, quand je fais les séminaires je ne suis pas doux, quand je fais des séminaires c’est final !
Tu vis 3 jours avec moi et puis au bout de 3 jours tu comprends ce que je veux dire, et après ça, c’est fini, t’es obligé de changer de vibration.

Pourquoi ?
Parce que je ne te donne pas une chance de la garder la forme, je vais te la péter que ce soit n’importe quelle forme, je vais te la péter !
Que tu me parles d’espace j’vais te le péter, tu me parles de Lumière j’vais te la péter, tu me parles d’énergie j’vais te la péter, tu me parles de Dieu je vais te le péter, tu me parles du Christ je vais te le péter, la Sainte Vierge j’vais te la péter, toute la Game ! (Eclats de rire dans la salle)

Pourquoi ?
Parce que l’Energie détruit la forme ! Alors, en la pétant, moi j’apprends et puis toi t’apprends, on apprend tous les deux, ce qui fait qu’on sort du séminaire, un peu plus intelligents qu’avant, et puis après ça, le transfert d’énergie continue, puis continue, puis on grandit, mais on est obligé à un certain moment de vivre l’énergie et puis c’est là que c’est difficile, parce qu’on est comme des matelas, on est ben padés (tamponnés, compressés, HS) ce qui fait que ça ne passe pas, mais quand tu te fais bombarder par des rayons Gamma, laisse moi te dire que ça passe ! Ce qui fait que même si t’es bien padé, t’es obligé de perdre tes guenilles, et puis là tu sors et t’es tout nu comme un ver, mais t’es resplendissant comme un être humain, c’est ça là. (La salle s’amuse que BdM ait accentué son accent québécois)

Richard Glenn :
Il y a une chose, il y a des gens qui vont quand même vous dire : On a un corps physique, qui fonctionne selon certaines lois, on a un corps mental qui fonctionne selon certaines lois, sans ça, puifft on se retrouve à l’Université grise de l’Est (hôpital psychiatrique), qu’on le veuille ou pas, on est obligé d’en tenir compte de la forme…

Bernard de Montréal :
Ben oui, mais on en tient compte malgré nous autres, on en tient compte malgré nous autres !
Le gars qui est à la grande bâtisse (hôpital psychiatrique) au bout de l’île, c’est parce qu’il n’a pas compris la forme, lui, il était tellement bombardé par la forme qu’il y croyait, tu sais quand je dis que c’est dangereux de croire, c’est ça que je veux dire, ce qui fait que si il y croit trop et puis beaucoup de ces gens-là sont des gens extrêmement sensibles ce qui fait que tu comprends que quand t’es trop sensible-là, et puis t’as un corps physique et puis t’es emmanché comme un humain est emmanché… c’est pas ça que je veux dire… (Rires dans la salle) et puis là tu entres en contact avec des mondes parallèles, mais des mondes parallèles qui sont de basses vibrations, qui ne font pas partie des mondes de l’Intelligence mais qui font partie des mondes de l’imagination, qui font partie des mondes - et puis ce sont des mondes réels - qui font partie de mondes créés de toutes pièces, ton mental n’est pas habitué à ça, et puis si moindrement émotivement t’es sensible, tu es bombardé par ça et puis tu es bombardé par ça, parce que quand ils commencent à t’accrocher, ils t’accrochent et puis ils te lâchent plus, ce qui fait qu’éventuellement tu perds la volonté, et éventuellement tu perds ton intelligence, éventuellement tu perds la raison et puis éventuellement tu rentres à la grande bâtisse.

Mais pour les humains en général, ce n’est pas le cas, les gens ne craquent pas tous, moi je suis peut-être le plus grand fou qu’il y ait sur la planète Terre, mais là je commence à en voir plusieurs fous, il y en a bien du monde de fou autour de moi, alors quand tu as 3 fous, 4 fous, 5 fous, 10 fous ensemble, tu commences à te trouver intéressant. (Rires dans la salle) Parce qu’à ce moment-là, ce que tu sais et qui ne convenait pas avant, là ça commence à convenir et ça commence à convenir, quand tu rencontres du monde, tu sais un peu partout dans le monde, et puis qui commence à comprendre et puis à voir, tout ça, et puis être sur la même longueur d’onde que toi, en dehors de la forme, sais-tu que tu ne te penses plus aussi fou, que tu pensais que t’étais, ce qui fait qu’à ce moment-là, il se développe une autre forme de folie, c’est la folie de l’Intelligence et puis la folie de l’Intelligence, c’est au boutte ! (C’est génial !) Parce que, la folie de l’Intelligence c’est ceci : C’est que l’Intelligence - je ne parle pas de l’intellect de l’humain, je parle de l’Energie qui rentre dans l’être humain – ça se foutte de toutes les formes !

Et c’est pour cela que lorsque l’être humain commence à vivre en dehors de la forme, là, il les comprend les formes !
Là, il les connaît les formes, et là il peut les respecter les formes, il peut voir que c’était nécessaire qu’il ait eu… que telle forme soit opérationnelle à tel siècle, il comprend que c’était nécessaire qu’il y ait eu telle religion, telle philosophie, tel mouvement ésotérique, telle chose, telle chose, telle chose parce qu’il comprend ce qui s’est passé, parce que l’Intelligence lui explique, au lieu d’être prisonnier de ce qui s’est passé et puis être prisonnier à un point, où aujourd’hui, des nations entières sont rendues fanatisées par la forme et je ne dirais pas qui. Alors l’être humain… d’ailleurs, le plus grand danger de l’humanité aujourd’hui au XXème siècle, c’est que les humains sont en train de perdre leur individualité, c’est-à-dire leur identité, c’est-à-dire leur capacité de savoir par eux-mêmes, si tu t’arrêtes une minute-là, et puis que tu réalises le danger qui ressort du fait qu’un être humain n’est pas capable, n’a même pas le droit, mon cher, de penser par lui-même, d’avoir les pensées qu’il veut, c’est screené par tout le monde (screené : filmé, produit, à prendre dans le sens d’induit, d’imposé), c’est screené par le Gouvernement, c’est screené par les organisations, c’est screené par… aussitôt que tu parles en public s’est screené, t’es toujours screené, c’est screené par ta belle-mère, ton beau-père, le curé, tout le monde te screen ! Si tu t’en vas en Russie, ben ne leur en parle pas du screen, tu comprends ?

Ça c’est le plus grand danger de l’être humain aujourd’hui, et puis les gens n’ont pas de pot parce que les Forces Planétaires sont tellement grandes et puis les Forces Astrales qui sont derrière, sont tellement fortes, que si l’être humain ne voit pas à travers la forme, il va automatiquement en arriver à être totalement abruti, et perdre contact avec l’Intelligence, et s’il perd contact avec l’Intelligence c’est final, il faut qu’il crève, il faut qu’il meurt, et il faut qu’il retourne dans les cycles d’évolution et d’évolution et d’évolution, ce n’est pas un plaisir d’être dans l’Intelligence, les gens pensent que c’est le fun d’être dans l’Intelligence, d’être dans la connaissance c’est le fun ! Parce qu’on se parfume, on se met de la poudre, tu sais… moi j’étais au 13ème degré et puis moi j’étais un Rose+Croix d’une sorte, puis un Templier d’une sorte, et puis toi t’es pas dans mon organisation, t’es moins bon que moi, tu sais, on joue à qui est le plus philosophique et qui est le plus spirituel, les gens vont réaliser un jour, que tout ça, c’est de la grosse merde ! Et puis quand ils vont réaliser là, les grands spirituels, quand les maîtres vont réaliser qu’ils sont eux-mêmes pognés (prisonniers) dans une forme, ils vont tomber le cul assis à terre, tellement raides que ces gens-là vont automatiquement servir de canal nouveau, pour l’évolution de l’humanité, parce que les maîtres ne sont pas arrivés à ce point là, encore, il y a encore des maîtres quand tu leur parles-là, tu la sens la petite vibration de la supériorité spirituelle, cosmique, universelle, toute la patente-là, il y a un échafaudage, ça se sent ! Peut-être que tout le monde ne le sent pas, mais moi j’étais, moi à un dîner, puis moi je le sens, alors automatiquement ces gens-là seront obligés éventuellement, de vivre la destruction du périsprit au niveau de l’Ego, pour que l’Intelligence Cosmique descende dans l’être humain et se répande sur la Terre d’une façon universelle, pour que tout le monde soit de la même qualité d’énergie, pas nécessairement que tout le monde ait la même facilité de réception, il y a des radios qui peuvent recevoir mieux que d’autres radios, mais elles reçoivent toutes le même son, et c’est ça qui doit se passer, l’humanité doit être éventuellement universalisée dans l’Intelligence et puis elle ne sera pas universalisée dans l’Intelligence, tant que les humains ne seront pas individuellement dans leur intelligence objective.

Puis d’ici à ce temps-là, il y aura des conflits, puis il y aura des tensions, puis il y aura des moi je suis plus fin que toi, et toi t’es moins fin que moi, moi je suis plus spirituel que toi parce que moi ça fait 10 ans que je fais ça et toi ça fait que 2 semaines ! Et puis aujourd’hui, l’odeur de merde dans le monde spirituel est tellement écrasante pour des gens qui ont un nez comme moi, que c’est mieux que les gens qui sont dans le monde spirituel, et puis qui sont dans toutes ces formes-là - qui ont été essentielles à l’humanité - c’est mieux que ces gens-là ne me rencontrent pas ! Parce que s’ils me rencontrent, c’est final, ça va être le tonnerre ! Parce que je ne suis pas capable de me compromettre, je ne suis pas capable de faire de compromis, et puis je ne peux pas l’arrêter cette énergie-là, moi, alors s’il y en a qui veulent me rencontrer dans le monde, organisez-vous pour venir me voir, mais organisez-vous pour venir voir ce que j’ai à dire, pas pour venir voir ce que je pourrais dire, parce que si vous venez voir pour ce que je pourrais dire, je vais vous mettre la batterie à terre ! Parce que c’est mon job…

Mon job dans le monde, sur la planète Terre, c’est de mettre la batterie à terre de tous ceux qui ont des batteries un petit peu trop chargées. Parce que les humains doivent en arriver… et puis c’est pas pour rien que je parle comme ça, je parle comme ça pour une très bonne raison, puis je la comprend la raison et puis elle a raison, puis quand bien même tu m’arrêteras ça va rien changer, mais le point est, c’est que les humains doivent être éventuellement respectés dans leur autonomie, dans leur individualité, et respectés pour ce qu’ils sentent, même s’ils ne sentent qu’un petit peu, le gars qui sent un petit peu, il doit être respecté pour ce qu’il sent et puis le gars qui ressent un petit peu plus, c’est la même chose, mais tous les humains passeront par le même trou, tu sais le trou dans le cul du chameau, il seront obligés de passer par le même trou et puis ça c’est le trou de la conscientisation vers le Supramental.

Aurobindo en a parlé du Supramental, il avait entièrement raison, il en a parlé d’une façon philosophique, aujourd’hui la Conscience Supramentale doit être et sera expliquée, dans le cadre de la psychologie de l’Intelligence Universelle, puis ceux qui vont la vivre la Conscience Supramentale, sont prêts pour la vivre, ce qui fait qu’il n’y a pas d’effort à faire, mais les humains doivent réaliser que ce qui bloque l’humanité aujourd’hui, c’est l’orgueil du mental inférieur, c’est puant l’orgueil !
Et puis laisse-moi te dire, qu’il y a des gars qui sont dans la mafia, qui n’ont pas l’orgueil de certaines personnes qui sont dans des hautes sphères spirituelles.
On pense que l’orgueil c’est rien que dans les Cercles Académiques à l’Université de Montréal, quand tu es dans l’Université, quand tu es dans le rationalisme, c’est normal quasiment que tu ais de l’orgueil, mais quand tu es rendu dans les sphères spirituelles-là, et puis que tu manges du bon Dieu et puis que tu te nourris de la Sainte Vierge, ben automatiquement il s’en dégage de l’orgueil !

C’est cet orgueil-là qui va bloquer des gens, parce que les formes-là, sont rendues tellement fortes…tu sais quand quelqu’un il se fait dire « C’est le Christ qui parle », et puis qu’il dit à une autre personne, écoute : « C’est le Christ qui me parle », c’est quelque chose le Christ, c’est le gros Boss, et puis après ça, ils réalisent ou ils se font expliquer que ce n’est pas le Christ qui leur parle, c’est une forme dans l’Astral, qui se sert de la forme du Christ pour les spiritualiser !
Il frappe un mot houdineux, (néologisme venant du nom Houdini…) on a des mots c’est des illusions, je ne dis pas de mal hein, mais c’est bon… On a des illusions extraordinaires ! C’est incroyable ! Et les formes, Richard, les formes font partie de ce que l’être humain comprendra un jour, moi j’appelle ça le monde four à liens, c’est une autre forme !

L’Univers est divisé en régions, comme la Terre est divisée en régions, l’Univers est divisé en régions et chaque plan de l’être humain, le plan physique, le plan émotionnel, le plan vital, le plan mental coïncide avec des régions, et il y a une région que j’appelle pour… simplement pour la raison d’en parler, le monde four à liens obsédant, ce monde-là où il y a des Intelligences qui s’occupent de fabriquer des pensées-formes pour l’être humain, pour l’amener lui, à perdre contact avec l’Intelligence Pure, alors, tous les fous, ceux qui craquent-là, qui s’en vont à la grande bâtisse-là sont en contact avec ce monde-là, puis ils ne le savent pas, ah j’ai une voix qui me parle… c’est pas parce qu’il y a une voix qui te parle ou que t’entends quelqu’un qui te parle dans ta tête que c’est la fin du monde !

Quand quelqu’un qui te parle dans ta tête, faut que… toi quand tu me parles ou moi quand je te parle, quand tu parles ou quand les gens se parlent ensemble ils se checkent ! (Se saluent) Non, nous autres aussitôt qu’il y a quelqu’un qui nous parle dans la tête, aussitôt qu’on tombe en contact avec des plans paranormaux-là, là on tombe sur le cul, on est mesmérisé, on est hypnotisé, là c’est le Christ qui te parle, c’est la sainte Vierge, et c’est l’autre guidoune (femme facile)… n’importe quoi ! (Rires dans la salle) Il y a toutes sortes d’affaires t’sé, on n’est pas capables de réaliser, que c’est peut-être un jeu - à cause de notre sensibilité - un jeu qui nous est totalement inconnu, qui fait partie du jeu de l’esprit, l’être humain ne peut plus se permettre d’être soumis aux lois du jeu de l’esprit, l’être humain doit être un jour dans l’Intelligence, et puis quand il va être dans l’Intelligence, laisse-moi te dire qu’il va payer le prix pot, parce que tu en payes le prix pour rentrer dans l’Intelligence,
Ça peut flatter tes reins d’être spirituel, puis d’être dans l’Astral, et puis être en contact Astral, puis des maîtres spirituels, puis du monde qui t’aide-là, ça c’est une chose, c’est bon, ça fait tout partie de l’évolution cette affaire-là, ce n’est pas ça que je veux dire, mais un jour l’être humain doit être capable de lui-même savoir ! Si ce qu’il reçoit fait partie de l’Intelligence, ou si cela fait partie du Mensonge Cosmique, et le mensonge Cosmique c’est une Loi Cosmique qui est imposée mon cher ! Par l’Intelligence, pour empêcher les êtres qui sont dans le monde de la mort d’en savoir trop, et automatiquement, pour empêcher les humains qui sont sur le plan matériel, d’en savoir trop.

Pourquoi ?
Pour protéger les esprits des êtres humains et pour forcer les êtres dans le monde de la mort, à retourner dans la matière !
Faut en passer par là ! On est rien ! Mais enfin, moi j’ai l’intention de faire des émissions avec toi, et on fera des émissions parce que je veux tout seul avec toi, on fera ça, on fera un petit tchat, une émission, on va parler ! Et puis tu ne parleras pas, j’vais te parler pendant 5 heures de temps, j’vais aller au bout de ce que j’ai à dire, et puis après ça je ferai un autre sujet puis un autre sujet, puis un autre sujet, dans ces émissions-là, j’vais le vider mon sac, et plus je vais le vider plus il va être plein, et plus il va être plein, plus ça va faire réaliser au monde qu’on était pendant des siècles de temps, dans une courbe qu’on appelle l’involution, et puis là qu’on en sort, puis quand les gens vont commencer à réaliser ça, les gens vont commencer petit à petit à rentrer dans l’énergie de leur intelligence, parce que ce que les gens vont comprendre par eux-mêmes, ça ne sera pas facile… ça ne sera pas facile.

Quand je te dis, que moi quand je parle, chaque fois que je te parle, chaque fois que je parle, j’apprends des choses ! Puis les humains doivent un jour réaliser que quand on est dans l’Intelligence, on apprend ! Ce n’est pas de la connaissance de l’Intelligence, on apprend et puis l’autre apprend ce qui fait que les deux apprennent, même si l’un des deux est un canal, on apprend tous les deux ensemble, puis laisse-moi te dire que l’être humain n’a pas commencé encore à apprendre, on ne sait absolument rien !
On ne sait ce que c’est de l’énergie, on ne sait ce que c’est l’atome, on ne sait ce que c’est Soleil, Mars, Mercure, on sait rien ! On ne sait pas ce que c’est de l’espace, on ne sait ce que c’est du magnétisme, on ne sait ce que c’est l’anti-gravité, on ne sait ce que c’est les trous noirs, on ne sait ce que c’est que le Christ, on ne sait ce que c’est Melchisédech, on ne sait pas ce que c’est le corps vital, on ne sait rien ! Pourquoi on ne sait rien ? Parce qu’on pense... Quand on va arrêter de penser on va commencer à savoir, et puis c’est sans fin mon cher, c’est sans fin !

Et puis c’est ça la nouvelle évolution, tes chums-là (tes copains) comment que tu les appelles-là ? Les travailleurs sociaux du futur… les… (Rires dans la salle) les artisans du futur.
C’est pour cela que nous sommes à la plus grande période de l’involution, nous sommes dans le temps le plus extraordinaire de l’être humain, et on ne peut pas le réaliser par d’autres, on peut simplement le réaliser par soi-même, et la condition de ceci, c’est que chaque être humain qui sent un petit peu, parce que tous les humains sont dans l’Intelligence Cosmique, seulement elle passe mal, elle passe croche, mais les humains qui sentent un petit peu quelque chose, doivent réaliser une fois pour toutes, que ce qu’ils sentent, même si c’est pas un petit peu comme tout le monde, même si cela ne fait pas plaisir à la belle mère, c’est quelque chose d’important, et puis de suivre le fil, et puis c’est ce fil-là qui va les amener éventuellement à leur énergie, et puis c’est ça qui va les amener à la destruction des formes, l’être humain ne peut plus se laisser imposer de l’extérieur, d’ailleurs cela a été la qualité même de l’involution, la qualité de l’involution, la puissance de l’involution, la valeur de l’involution cela a été que l’on a tracé pour l’être humain, un terrain, on a tracé pour l’être humain ! Pourquoi ? Parce que l’être humain était pas assez intelligent, il n’était pas assez évolué, alors c’était très bon ce que l’on a fait, mais maintenant que nous sommes arrivés au bout de la route, tu sais les gens disent : « Toutes les voies mènent à Rome » ça c’est vrai, toutes les voies mènent à Rome, que tu manges du raisin, que tu fasses de la macrobiotique, que tu sois un Hare Krishna, n’importe quoi !
Toutes, mènent à Rome, mais rendu à Rome, il y a un autre chemin… et puis personne ne le savait, tout le monde s’imagine qu’ils s’en vont à Rome !
Mais ce n’est pas à Rome qu’ils s’en vont !
Ils s’en vont et puis rendus à Rome là, c’est des… c’est là qu’ils… Tu sais à Rome, tu ne sais pas qu’il y a un chemin, toi t’étais sur une voie-là, toi tu penses que tu t’en vas en hauteur, tu comprends, rendu à Rome-là, tu t’aperçois qu’il y a un autre chemin, et puis on ne le sait pas qu’il y a un autre chemin, on le découvre dans le contact entre l’Energie et soi-même.

C’est pour ça que la conscientisation de l’être humain sur la Terre, c’est un phénomène individuel, personnel, et chacun le vit selon son degré d’évolution. Quand bien même tu te casses dans la tête, et tu te parlerais, puis tu te fous au frais, ça change rien, il y a un temps pour chaque chose, et chaque humain doit le vivre dans son temps, mais on est arrivé à un point où, au moins, au moins à la fin du XXème siècle, on devient un petit peu plus capable de détruire les formes qu’on ne le pouvait avant.

Richard Glenn :
Est-ce qu’il n’y a pas le danger Bernard, lorsqu’on vous écoute parler qu’il ne faut pas penser, que des gens s’imaginent que nous sommes déjà rendus à cette époque où l’on ne doit pas penser ?
Et puis que devant ça, on attend l’inspiration pour nous dire quoi faire, le gars il est pugné sur le bien-être social mais il ne fait plus rien, parce qu’il attend qu’il y ait un message…

Bernard de Montréal :
Oui, très grand danger, moi quand je parle, je parle pour 20 ans d’avance, je ne parle pas pour demain matin, je parle dans 10 ans, 15 ans, 20 ans, dans le temps, je ne parle jamais pour tout de suite, puis les gens ne doivent même pas écouter ce que je dis, ils ne doivent même pas s’en occuper de ce que je dis, c’est dit, c’est dit, anyway ! (De toutes façons)
Parce que si les gens commencent à penser ce que je dis, faut pas penser, faut pas ci, faut pas ça, là les gens tu sais ce qu’ils font ?

Ils tombent encore dans les formes ! Ils en créent d’autres, ils créent des attitudes, la première chose… tu sais, le gars il love sa femme, il love son job, il love sa religion et puis il love le yogourt, puis il lâche, faut rien lâcher ! Parce que ce qu’on fait, ça fait partie de notre vibration, lorsque l’Energie rentre, et puis qu’elle change nos corps, et puis change nos corps, bon, ben là tu lâches telle chose, et puis tu lâches telle chose, mais c’est normal ! Tu perds lentement la mémoire, et c’est normal ! Tu ne peux plus penser comme avant, c’est normal !
Mais déjà l’Intelligence te dirigeait dans ton évolution, les gens pensent qu’il faut faire des choses, faut rien faire !

Tu fais des choses quand tu fonctionnes inconsciemment, quand tu fonctionnes en relation avec ton Ego, mais quand tu fonctionnes avec ces Forces-là, tu ne peux rien faire ! Et ce sont ces Forces-là qui te moulent, et qui te moulent, puis qui te moulent et qui te font de plus en plus vibrer à un taux supérieur, puis éventuellement, si t’as mangé des raisins pendant 15 ans, ben là t’arrêtes, parce que tu n’as plus besoin, t’as plus la vibration, dans ce temps-là, c’était bon que tu manges des raisins, là tu n’as plus la vibration, faut que t’arrêtes, mais si tu dis à un gars : « Ben, mange pas de raisin-là c’est pas bon » là, t’es en train de former une religion, si tu dis à un gars-là :
« La méditation transcendantale, là, c’est assez » tu formes une autre religion, parce que tu domines un esprit, tu lui dis comment faire, t’as pas à dire quoi faire, à personne ! C’est à l’être humain de découvrir par lui-même, ce qu’il a à faire, et tout ce qu’il a fait avant, le raisin puis le yogourt, ben ça lui a servi, et puis c’était bon, et ça faisait partie de son tempérament naturel, ça faisait partie de son évolution, de son expérience, ça faisait partie des formes qui conviennent à son tempérament, à son caractère, et puis un jour… si ça fait partie de sa vie, les formes vont lui être pétées, one way or the other ! (D’une façon ou d’une autre)

Richard Glenn :
Oui, mais à ça, il y a des gens qui vont se nourrir de chips, assez longtemps, avant de découvrir que les chips ne donnent pas la nutrition équilibrée dans l’être humain, y en a qui vont même essayer la drogue pour pouvoir essayer quelque chose, parce que ça rentre dans le goût, dans le besoin…

Bernard de Montréal :
Ça fait toujours partie de leur expérience, que tu manges des chips, ou que tu fumes de la drogue, ça fait toujours partie de l’expérience, tout fait partie de notre expérience tant qu’on est prisonnier de l’Energie de l’âme ! Tant qu’on est prisonnier dans notre mémoire, c’est pour ça que quand on est inconscient on vit d’expériences, quand on est conscient on ne vit pas d’expériences !
L’humain supramental ne vivra pas d’expériences, parce qu’il n’aura rien à apprendre ! Il saura !

Richard Glenn :
Ouais, mais on n’est pas rendu là…

Bernard de Montréal :
Ben oui mais je te parle pour demain ! Je ne te parle pas pour tout de suite.

Richard Glenn :
Alors, comment faire pour savoir quoi faire, mais…

Bernard de Montréal :
Continue à manger des chips ! (Éclats de rire dans la salle)

Richard Glenn :
Mais non, c’est justement ça… c’est que la science aujourd’hui, objective, qui a vérifié les choses, sait que dans les chips il n’y a pas les éléments nutritifs pour aider à…

Bernard de Montréal :
Si tu entends parler un scientiste qui te dit que les chips ce n’est pas bon, et puis que ça te crée un petit choc en dedans, ça va détruire cette forme-là, ce qui fait que tu vas aller à d’autres choses, et puis tu vas changer une affaire pour une affaire, si tu mangeais de la gomme tu vas fumer, su tu fumais tu vas manger de la gomme, mais il faut changer, parce que l’Energie il faut qu’elle se balance (qu’elle s’équilibre) puis elle se balance, puis elle se balance, puis elle se balance ça fait partie de nos vibrations, ça fait partie de nos corps ! Il y a des gens qui… bon, j’vais donner un exemple… non j’en donnerai pas on continue. (Rires dans la salle)

Richard Glenn :
Non, mais, c’est parce que les gens ne savent pas quoi faire…

Bernard de Montréal :
Ben, les gens ne savent pas quoi faire, je comprends que les gens ne savent pas quoi faire, et puis c’est normal qu’ils ne savent pas quoi faire, et puis ça, ça fait partie de l’inconscience de l’humain de ne pas savoir quoi faire, quand ils sauront quoi faire et ben, ils sauront quoi faire !
En attendant, bon, ils cherchent quoi faire… (Rires dans la salle)
Puis c’est ça la vie du monde, ils cherchent quoi faire !

Richard Glenn :
Donc ils font des religions, ils font des lois…

Bernard de Montréal :
Ils font n’importe quoi ! C’est ça, et puis ça fait partie de leur expérience, et puis c’est pas de nos affaires, ça fait partie de leurs affaires, c’est pas nos affaires.

Richard Glenn :
Ça les protège…

Bernard de Montréal :
Ça fait partie de leur expérience, ça les protège et puis si ces gens-là doivent être amenés un jour à un plus haut niveau de vibrations ou à une mutation, ils vont lever quand bien même ils ne voudraient pas, et après ils vont vivre pareil.

Richard Glenn :
Mais le plus haut niveau de vibrations est proportionnel aussi au fonctionnement des neurones, donc ce n’est pas tout le monde qui est prêt à ça…

Bernard de Montréal :
Sont prêts ceux qui sont prêts ! C’est une affaire d’évolution ça, il y a des gens qui sont prêts depuis très longtemps tu sais, et puis ils ne vont pas faire de travail, et puis il y en a d’autres qui vont passer dans 200 ans et puis il y en a d’autres dans 500 ans, mais ils vont passer any way, parce que l’être humain, faut qu’iltransmute ! Faut que l’être humain fusionne avec l’Energie un jour, ça fait partie de l’évolution, faut qu’il fusionne, pas le choix, seulement le problème c’est qu’aujourd’hui, les gens veulent tellement fusionnés qu’ils défusionnent... (Éclats de rire dans la salle)

Tout le monde veut fusionner, et puis tout le monde veut… les gens au lieu de s’occuper de leurs petites affaires, mais ça c’est normal, ça fait encore partie d’un cercle vicieux, tu sais….il y a beaucoup d’informations aujourd’hui dans le monde qui ouvrent l’esprit de l’être humain, c’est-à-dire que c’est aux humains de regarder, qu’ils regardent et puis qu’ils regardent, seulement que ça fait partie de leur expérience, mais il faut que les humains en arrivent à pouvoir fonctionner par eux-mêmes, pouvoir fonctionner par eux-mêmes, pas toujours douter intérieurement parce qu’ils perdent leur intelligence, quand tu doutes, tu perds ton intelligence, et puis là tu vas dire que tu peux pas t’empêcher de douter, je le sais !
Tu ne peux pas t’empêcher de douter, mais si tu commences à ne pas douter, ben un jour tu ne douteras plus !
Mais les gens doutent parce que les gens sont contaminés par des formes qui sont totalement polarisées.

Richard Glenn :
Actuellement, les gens qui sentent intérieurement ce qu’ils doivent faire, sont victimes des autres qui leur imposent quoi faire…

Bernard de Montréal :
Ceux qui sentent ce qu’ils doivent faire, souvent sentent ce qu’ils doivent faire pour une certaine période de temps, et automatiquement ils se servent du matériel qui est autour….Alors, ça fait partie de leur expérience, et puis c’est bon qu’il le fasse, ensuite il y a des gens qui vont dire bon, ben « Fais attention là, tu ne devrais pas faire ça là » bon, ben c’est à eux autres de voir, si ça a du bon sens ce que l’autre personne dit, les gens devraient s’ouvrir au monde, mais… les gens devraient s’ouvrir au monde, mais ne pas se nourrir du monde, tu sais il y a une différence entre les deux, tu peux t’ouvrir au monde, il y a du monde dans le monde qui sent, qui sont en dehors de ton expérience, ce qui fait que toi ici, dans ton expérience-là, t’es bien pogné à manger du raisin, mais il y en a un autre qui va arriver et puis lui, disons qu’il fait de la méditation, ben il va dire :
« Pourquoi tu viens pas faire de la méditation au lieu de manger du raisin ? » puis toi :
« Lâche moi, moi c’est le raisin », et puis c’est du raisin, et puis c’est du raisin et puis c’est du raisin, là tu deviens raisin !
(Rires dans la salle)

Mais si tu regardes que peut-être le gars qui fait de la méditation il a quelque chose, et puis peut-être l’autre gars qui fait quelque chose, il a quelque chose, ce qui fait que petit à petit, éventuellement, tu vas épurer toutes les formes, tu vas avoir vu ça, tu vas avoir vu ça, tout ça et puis éventuellement-là, avec la faiblesse des formes, parce que toutes les formes ont des faiblesses, des failles, et puis éventuellement, mais après un certain nombre d’années d’expériences ben tu t’aperçois que tout est en toi, que ça, ça a servi pour t’emmener à reconnaître que tout est en toi, et puis là le cas, tu commences à partir de toi-même, là tu commences à lentement rentrer dans l’Intelligence et puis avec d’autres informations qui nous sont données, parce que le Cosmos est toujours à temps.
Alors il y a de l’information sur la Terre aujourd’hui, qui est donnée à l’être humain pour lui faire réaliser le passage d’un plan à un autre, pour lui faire réaliser les Lois des formes, pour lui faire réaliser comment ça fonctionne l’Esprit, comment ça fonctionne la pensée peut-être patati patata, alors quand tu es rendu à ce point-là, que t’as fait toutes les autres épreuves, t’arrives à cette épreuve finale-là, où l’on t’indique comment ça marche la machine de l’Esprit et puis le jeu de l’Esprit, puis les Lois du mensonge Cosmique, puis les Lois de l’évolution de l’être humain, puis l’Ego patati et patata, là, à ce moment-là, ben là tu commences à comprendre, et puis la première chose que tu sais, c’est que les formes tu les laisses tomber et puis t’es bien, tu commences à respirer et puis tu commences à rentrer dans ton individualité, mais chaque personne à son expérience personnelle.

Richard Glenn :
Dans l’être humain s’il y a les 3 Forces d’énergies qui se manifestent, que ce soit l’Intelligence, l’Amour et la Volonté, si on pousse sur quelque chose pour le faire évoluer rien que par un des éléments, si je pousse moi sur un livre-là, à moment donné le livre commence à tourner sur lui-même puis il tourne sur lui-même aussi, et puis c’est ce que l’on reproche à Bernard, c’est d’être un peu trop mental, un peu trop intelligent, mais pas assez…

Bernard de Montréal :
J’ne suis pas intelligent moi !

Richard Glenn :
Pas assez d’amour

Bernard de Montréal :
Non, non ! J’ne suis pas intelligent ! Je suis dans l’Intelligence, il y a une différence !
Moi je ne suis pas intelligent, je suis un homme très simple d’esprit, seulement je suis dans l’Energie de l’Intelligence, il y a une différence ! Si j’étais intelligent je ne pourrai pas parler de même, c’est parce que je suis dans l’Energie de l’Intelligence, que je peux parler comme ça, quand j’étais à l’Université j’étais intelligent, mais là, je ne suis plus intelligent. Comprends-tu ce que je veux dire ? C’est pour ça que je dis que l’Intelligence ce n’est pas de l’intelligence, l’Intelligence c’est de l’Energie, et quand elle se canalise cette Energie-là, elle se manifeste.

Richard Glenn :
Mais pour que l’être humain évolue à l’avenir et puis lorsqu’il sera en fusion avec l’Intelligence, il faudrait peut-être aussi penser qu’il doit être en fusion avec l’Amour et être en fusion avec la Volonté, puisque ces 3 Energies agissent en lui.

Bernard de Montréal :
Quand l’être humain sera en fusion, il sera en fusion en relation avec l’Intelligence, l’Amour et la Volonté.

Richard Glenn :
Les trois.

Bernard de Montréal :
Les trois, parce que je t’ai dit que là où il y a Intelligence il y a Volonté, là où il y a Volonté il y a Intelligence, là où il y a Amour… c’est ça la Trinité qu’aucune personne comprend, la Trinité symbolique c’est ça. L’Amour, l’Intelligence et la Volonté, seulement ce que les gens n’ont pas compris de la Trinité, c’est que sur le plan matériel, l’être humain ne peut se servir que de l’Intelligence et de la Volonté, pour accéder à l’Amour dans l’Ether, c’est dans l’Ether que l’être humain connaîtra l’Amour, pas sur le plan matériel !
Ce que l’humain connaît de l’Amour sur le plan matériel, c’est de l’amour spirituel, c’est du sentiment, ça fait partie de tout ça, ça ne fait pas partie de l’Intelligence ! C’est dans l’Ether que l’être humain comprendra ce que c’est l’Amour.

Alors l’être humain sur la Terre aujourd’hui, il lui est donné 2 Principes actifs : La Volonté et l’Intelligence, auxquels il a accès cosmiquement et lorsqu’il a accès à cette Intelligence et à cette Volonté il détruit les formes, alors la fonction de l’Intelligence et de la Volonté sur le plan matériel, c’est de détruire les formes, pour pouvoir libérer l’Esprit, pour pouvoir entrer dans l’Ether et savoir ce que c’est l’Amour et travailler avec cette Energie-là.

Mais si l’humain est pogné dans l’amour spirituel, il va se vider, parce que les Egos c’est tous des vampires, alors automatiquement il va se vider, il va diminuer son intelligence puis il va perdre sa volonté…

Richard Glenn :
Une autre question que l’on pourrait se poser, ça a l’air compliqué tout ça-là, alors toi puis moi là, on pourrait peut-être jouer aux cartes à la place, puis ce serait peut-être moins le trou, alors je me demande pourquoi on est obligé de… t’es obligé, veut, veut pas, on est pas libre tu sais.

Bernard de Montréal :
On n’est pas obligé !

Richard Glenn :
Ben t’es là…

Bernard de Montréal :
Bon et ben j’peux m’en aller !
(Dit-il en se levant et en allant au fond de la salle, provoquant des éclats de rire dans la salle)

Richard Glenn :
C’est ça ! (Riant également) Il peut revenir j’espère… (Rires dans la salle)

Bernard de Montréal :
(Parlant du fin fond de la salle sans micro ce qui rend le contenu presque inaudible…)
Et si je ne veux pas revenir ? C’est pas l’affaire de revenir ! Pourquoi est-ce que je vais revenir hein ? Toi tu parles et bluffe avec l’Intelligence, tu ne peux pas bluffer avec l’Intelligence ! Tu peux bluffer avec l’intellect, tu peux bluffer avec l’Ego ! Tu peux bluffer avec l’âme ! Mais tu ne peux pas bluffer avec l’Intelligence, parce que l’Intelligence fusionne là !
(Martelant chaque affirmation en tapant sur le décor) Je n’ai pas besoin de parler avec toi! Je peux parler avec les autres… (Toute la salle rit aux éclats en applaudissant)

Richard Glenn :
Mais là Bernard, j’en connais un qui est pris dans une forme, c’est en haut à la régie-là parce que pour la cassette il faut qu’on ait un micro pour t’entendre…

Bernard de Montréal :
(Parlant toujours sans micro…) Le principe est toujours le même ! Le principe d’Energie… quand les humains comprendront ça, ils ne pourront pas être prisonniers de la forme.
(S’adressant à Richard Glenn…) C’est là que l’Energie passe ! Je ne peux pas retourner là, parce que si je retourne là, je ne pourrais pas entendre l’évolution de la salle, comprends-tu ? J’entends l’évolution de la salle parce que j’empêche de continuer dans le mouvement de l’énergie, le mouvement de l’énergie c’est de continuer de sacrer le camp (déguerpir) c’est pas de retourner là ! Et puis il y a ben du monde qui ne comprenne pas, il y a ben du monde qui pense que je suis fâché, mais je ne suis pas fâché, j’peux pas être fâché, mais je peux être fâché mais j’peux pas être fâché ! (La salle redouble de rire et applaudit)

Richard Glenn :
Mais là Bernard, si j’allais jusqu’au bout-là…

Bernard de Montréal :
Oui…

Richard Glenn :
Je prendrais quelqu’un à témoin ici…

Bernard de Montréal :
Moui…

Richard Glenn :
C’est une affaire très claire : C’est que j’ai dit à Marc Laperle : « Il reste seulement une chose à Bernard, ça va être de quitter la scène à moment donné… » Ben il l’a fait, il a répondu au scénario, c’était écrit dans le destin et puis on pourrait demander à Marc Laperle de venir, et de dire si je lui ai pas dit, qu’après avoir entendu Bernard pleurer, après avoir vu Bernard rire, après avoir vu Bernard en silence, après avoir vu Bernard crier, il ne reste rien qu’une bonne fois se lever et puis s’en aller… Marc Laperle je ne sais pas s’il est dans le coin, mais il pourrait confirmer, c’est exactement le scénario qui était prévu, c’était écrit, alors, pour détruire une forme, on utilise la forme du scénario qui était, on est tous des marionnettes hein ?

Bernard de Montréal :
On est marionnette tant qu’on est prisonnier de la forme !
(Tapant encore une fois)

Richard Glenn :
Bernard il joue un rôle dans la forme de détruire les formes (La salle rit de bon coeur)
Maudit ! (Dit Richard Glenn en riant)
Parfait ! Monsieur va apporter le micro. (Une dame souhaite intervenir, mais la salle se remet à rire et applaudit car Bernard de Montréal reprend sa place)

Bernard de Montréal :
On continue !

Richard Glenn :
Non mais… c’est ça la forme de Bernard, c’est de détruire les formes, c’est une forme.

Bernard de Montréal :
Faut toujours être libre de la forme ! Parce que quand on est libre de la forme on est automatiquement dans l’Energie de l’Intelligence ! L’Intelligence ça n’appartient pas à l’Ego, c’est ça que les gens ne comprennent pas. L’Intelligence c’est une Energie qui passe dans l’Ego et qui le fait agir créativement, c’est pour ça que l’Intelligence dit toujours : « C’est pas de vos affaires votre vie ! » nous autres, notre vie c’est de nos affaires, parce qu’on est conditionné à la forme qui donne à notre vie sa couleur. Notre vie c’est pas de nos affaires, c’est quand l’être humain sera dans l’éthérique, que sa vie sera de ses affaires, mais tant que l’être humain est sur la planète, sa vie ce n’est pas de ses affaires parce que l’être humain est contrôlé par des Forces qui ne sont pas sous son intelligence, des Forces qui font partie de son émotivité et de sa mentation inférieure !
On ne pense même pas des pensées créatives !

On pense avec les pensées des autres, on pense avec des pensées des autres qui sont sur le plan matériel, et puis on pense avec des pensées des autres qui sont morts ! On ne pense pas avec nos pensées, l’humain n’a pas besoin de penser pour savoir, il n’y a rien qu’à canaliser, l’eau ça ne pense pas dans le robinet, ben elle coule pareil, et l’humain doit en arriver un jour à comprendre ça, et puis ces eux-là et puis comprendre ça, et c’est pour ça qu’on est obligé de faire un travail comme on fait moi et puis Glenn, et puis ça ce n’est pas un travail qui est acté, c’est un travail qu’on acte ! Puis les humains un jour, parce que je parle toujours pour demain, je ne parle pas pour aujourd’hui. Parce que l’évolution de l’être humain vers l’Intelligence c’est une évolution graduelle, mais c’est une évolution inévitable, et c’est une évolution qui éventuellement va amener l’être humain aux confins de lui-même, et ça, c’est sa Conscience Universelle, et lorsque l’être humain va entrer aux confins de lui-même, à la limite de son lui-même, à la limite de son petit moi, il va s’apercevoir qu’il y a en lui, 2 êtres.
Il y a un être inférieur que l’on appelle l’humain de la 5ème race, et il y a un être supérieur que l’on appelle l’humain de la 6ème race et ces deux êtres-là doivent fusionner pour créer une autre dimensionnalité à la corporation de l’Esprit dans l’être humain, qu’on appelle l’être humain de la 6ème race, le Surhumain, l’Être Humain qui est au-delà des Forces Planétaires, autrement dit l’Humain qui est au-delà des formes, de la Loi des formes, qui constituent son êtreté existentielle qui est faite d’émotivité et de pensées subjectives, pour rentrer dans une autre dimensionnalité de lui-même qui est la pensée Cosmique Universelle, totalement détachée de l’Ego qui s’enregistre dans le mental de l’être humain et qui crée ce qu’elle veut créer, c’est de ses affaires à elle de faire ce qu’elle veut faire, c’est pas des affaires de l’être humain, alors l’humain devient un canal.

Alors dans ce temps-là, dans 200 ans - 300 ans - 50ans - 70 ans, quand l’être humain commencera à créer une civilisation, il créera une civilisation qui sera en harmonie avec l’Intelligence Cosmique, il n’ira pas mettre un building là, parce que les gars qui ont du pouvoir politique ou de l’argent, veulent qu’il soit là, ils le mettront là, parce que c’est là qu’il faut qu’il soit le building !
Mais ça, ça va nécessiter automatiquement un changement dans la vie humaine, dans la vie planétaire complètement, et puis c’est ça le choc de l’Apocalypse, et puis quand ça va venir çà, l’humain, tous les humains, toutes les nations vont le vivre ce choc-là, alors l’être humain est obligé petit à petit de commencer à reconnaître l’importance d’être dans son énergie, et lorsque l’humain entre dans son énergie, qu’il commence à vivre de son énergie, il commence à se dissocier des formes, il commence à rentrer dans l’Intelligence, il commence à être Réel, au lieu d’être factice et de fonctionner psychologiquement, tout le monde fonctionne psychologiquement, mais quand les humains fonctionnent psychologiquement,leur façon de fonctionner n’est pas une façon qui est créative.

Les gens ont des complexes, pourquoi est-ce que les gens ont des complexes ?
Les gens ont des complexes parce qu’ils comparent leur état intérieur à l’état normal, supposé normal de la société, ce qui fait que le gars il est chez eux, là c’est moins pire aujourd’hui parce que ça commence à être une mode, mais voilà vingt ans, le petit gars il était chez eux et puis il se masturbait, tu penses qu’il n’en avait pas des complexes parce qu’il se masturbait ? Parce que ce n’était pas correct de se masturber, pourtant un singe dans la cage lui il est bien en santé, et puis il le fait ! Mais on rationalise, ce qui fait que tu comprends, avec toutes les formes spirituelles, toutes les formes religieuses, toute la patente-là (Le mot patente n’est pas toujours lié à un objet concret, il sert aussi à décrire des structures désorganisées, des façons absurdes et complexes de faire les choses) qui est une autre forme de bataclan là (une autre forme d’erreur) automatiquement on a perdu contact avec l’Energie, qui intelligemment dirige nos actions, pour balancer (équilibrer) nos corps, et puis aujourd’hui ben l’être humain est un petit peu plus avancé au niveau de la psychologie, c’est moins pire qu’avant de se masturber, je prends toujours les pires exemples par ce que c’est les meilleurs, et l’être humain doit un jour en arriver à vivre sa vie d’une façon intégrale, c’est-à-dire à ne pas poser de questions, à personne, mais il faut qu’il soit dans son intelligence pour le faire, parce que s’il n’est pas dans son intelligence il va être obligé de se servir de l’autre, si tu te mets pas un manteau, t’en mets un autre, et puis l’autre il est plein de trous, ce qui fait que t’es obligé de rester de même.
Alors la vie, la vie de la Conscience Supramentale que j’essaie d’expliquer au niveau de la psychologie de l’Intelligence qui s’en vient dans le monde, dans tous les pays et puis ça va balayer le monde entier, cette vie-là, n’est pas une vie qui sera facile pour l’être humain, parce que l’être humain sera obligé de se dépouiller de ce dont il a été fait depuis des siècles !

Il va être obligé ! Il n’a pas le choix ou il meurt.
Parce qu’avec soi-même, avec de la psychologie ou avec les humains, ou avec la Tradition, on peut rationaliser, on peut faire du jogging, mais quand l’humain vit de l’Intelligence, qu’il vit avec l’Intelligence, qu’il est intégré dans l’Intelligence, qu’il est prisonnier de cette Energie-là, il ne peut plus faire de rationalisme, il est obligé de vivre la pénétration de cette Energie-là dans son corps mental, émotionnel, vital et physique et automatiquement il devient libre, c’est ça la liberté, et il y a un prix à la liberté, et le prix de la liberté ce n’est pas le prix que l’être humain pense payer, c’est un autre prix, et l’humain le découvre quand il le paye ce prix-là, quand tu vas chez Eaton t’as vu une paire de bottines, c’est quand tu arrives au comptoir que tu sais combien elles coûtent !
Le libre arbitre de l’être humain, ça fait partie de l’infusion dans le mental inférieur de l’humain pour l’amener au cours des siècles à devenir plus raisonnable, à avoir un système de moralité plus bienfaisant, des mœurs plus louables, pour permettre l’organisation et l’évolution d’une civilisation, mais l’humain qui vient, ne pourra pas vivre de libre arbitre, parce que le libre arbitre c’est la dernière des libertés qui aura été donnée à l’humain et il devra en découvrir une autre liberté et c’est la liberté de la Conscience Universelle, et cette liberté-là n’a pas de prix personnel, c’est un prix qui est prépersonnel et tous les humains qui le vivront, seront obligés de vivre la transmutation et ils seront obligés éventuellement de sortir de leur corps, non pas par le Plan Astral, mais par le Plan Ethérique.

Alors, moi je vous parle comme ça parce que je vous aime bien, c’est bien le fun de vous parler, mais dans le fond, ce que je vous dis c’est dans 5 ans - 10 ans - 15 ans que vous allez comprendre, parce qu’on ne peut pas comprendre par l’intellect, ce qui fait partie de l’Intelligence.
C’est dans le temps qu’on le comprend et puis on le comprend quand on est syntonisé à cette Energie-là, c’est pour ça que je dis, cassez-vous pas la tête et puis essayez pas de chercher et puis de comprendre et puis essayez pas de vous casser la tête, continuez à boire du coke et à aller chez Eaton ! (Applaudissements de la salle)

Richard Glenn :
Alors, c’est à se demander si Bernard sera là au mois d’Avril… Tu seras là au mois d’Avril ?

 

ΩΩΩΩΩΩΩ